L'élection américaine "truquée" ? La théorie du complot de Trump agace Obama

International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

POLÉMIQUE - Donald Trump affirme de plus en plus que l'élection présidentielle de novembre contre Hillary Clinton pourrait être "truquée", une attaque préventive qui coïncide avec de mauvais sondages pour le candidat républicain. Des accusations jugées "ridicules" par le président Barack Obama.

"Croyez-moi, il faudra qu'on fasse attention le 8 novembre, car cette élection sera truquée." Donald Trump fait de nouveau parler de lui. Le candidat républicain traverse une période de fortes turbulences, après une accumulation de polémiques qui l'ont fait plonger dans les sondages et ont relancé les défections dans son propre parti.

La démocrate Hillary Clinton, à la suite d'une convention d'investiture réussie la semaine dernière , a repris une avance moyenne de six points, et la dernière enquête McClatchy-Marist, parue ce jeudi, lui accorde 48 % des intentions de vote contre 33 % à Donald Trump. Un score qui ne satisfait – on s'en doute – pas le candidat : "J'espère que les républicains seront vigilants, sinon la victoire nous sera dérobée", a-t-il affirmé sur la chaîne Fox News , lundi 1er août.

"Bien sûr que l'élection ne sera pas truquée"

L'allégation, répétée depuis, a fait bondir le président Barack Obama, interrogé ce jeudi lors d'une conférence de presse au Pentagone. "Bien sûr que l'élection ne sera pas truquée", a-t-il déclaré. "Si monsieur Trump croit qu'une théorie du complot se propage dans le pays, y compris dans des endroits comme le Texas où ce ne sont pas les démocrates qui s'occupent des bureaux de vote, c'est ridicule". "Si monsieur Trump finit avec 10 ou 15 points d'avance dans les sondages le jour de l'élection et finit par perdre, il pourra peut-être se poser la question. Cela ne semble pas être le cas actuellement", a conclu Barack Obama.

A VOIR AUSSI >> PHOTOS - La (très longue) liste des ennemis de Donald Trump

Durant les primaires républicaines, Donald Trump avait déjà accusé son adversaire Ted Cruz d'avoir triché de multiples façons après les victoires du sénateur du Texas dans l'Iowa et dans le Wisconsin. Ces nouvelles accusations alimentent les soupçons vis-à-vis d'un système électoral qui est loin d'être parfait, comme l'a montré le chaos de l'élection de 2000 entre George W. Bush et Al Gore, lors duquel il fallut plus d'un mois pour certifier le résultat du scrutin très serré de Floride.

A LIRE AUSSI >> Notre dossier sur Donald Trump
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter