Les 26 personnes les plus riches possèdent autant d'argent que la moitié de l’humanité, selon Oxfam

International

GRANDS ÉCARTS - Selon le traditionnel rapport d'Oxfam sur les inégalités mondiales, publié ce dimanche, 26 personnes détiennent autant d'argent que la moitié la plus pauvre de l'humanité. La fortune des milliardaires a augmenté de 2,5 milliards par jour l’an dernier, selon l'ONG.

Le fossé entre les plus riches et les plus pauvres ne cesse de se creuser. 26 milliardaires détiennent désormais entre leurs mains autant d'argent que la moitié la plus démunie de l'humanité, selon le rapport annuel d'Oxfam sur les inégalités mondiales publié ce dimanche 20 janvier.

L'ONG, dont l'objectif est de lutter contre ce fléau, a dénoncé cette inégalité à Davos, appelant les états réunis jusqu'à vendredi en Suisse à taxer les plus riches pour éviter que ce "fossé" ne continue de s’agrandir. Car, outre l'injustice que peut représenter ce chiffre, Ofxam estime qu'il y a aussi des conséquences dangereuses pour l’équilibre du monde. Selon Winnie Byanyima, directrice exécutive, il "pénalise la lutte contre la pauvreté", "fait du tort à l'économie et alimente la colère dans le monde".

Lire aussi

La fortune des plus riches a augmenté de 2,5 milliards par jour l’an dernier

Les gouvernements "doivent s'assurer que les entreprises et les plus riches paient leur part d'impôts", indique Winnie Byanyima dans un communiqué consulté par l'AFP. "Les riches bénéficient non seulement d'une fortune en pleine expansion, mais aussi des niveaux d'imposition les moins élevés depuis des décennies", indique l’ONG, ajoutant que le nombre de milliardaires a doublé depuis la crise financière de 2008. Et d’exposer une donnée qui se passe de tout commentaire : le budget santé de l'Éthiopie correspond à 1% de la fortune de Jeff Bezos, le patron d'Amazon et homme le plus riche du monde. Sa fortune est estimée à 112 milliards de dollars.

Pour faire ce constat, l’ONG se base sur les données publiées par la revue Forbes et la banque Crédit suisse. Une méthodologie contestée par certains économistes. Mais qui montre que le capital des plus fortunés a augmenté de 2,5 milliards par jour l’an dernier. À contrario, celui de la moitié la plus pauvre de la population a chuté de 11%. 

 "Si la tendance était inversée, la plupart des gouvernements auraient suffisamment de ressources pour financer les services publics", a souligné l'ONG, en estimant que "la richesse est tout particulièrement sous-taxée". Un rapport, certes annuel, mais qui cette fois-ci trouve un écho particulier avec l‘actualité des Gilets jaunes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter