Les "amants de Pompéi" étaient en fait deux hommes

Les "amants de Pompéi" étaient en fait deux hommes

ARCHÉOLOGIE - Selon des analyses ADN, les célèbres "amants de Pompéi", prisonniers à jamais des cendres de l'éruption du Vésuve survenue en l'an 79, sont en réalité deux hommes, âgés de 18 et 20 ans, et qui n'appartenaient pas à la même famille. Pour le directeur des fouilles à Pompéi, qui a révélé l'information, il pourrait s'agir d'un couple homosexuel.

Découverts en 1922, enlacés, près de deux siècles après avoir été "pétrifiés" par les cendres du Vésuve en l'an 79, les deux "amants de Pompéi" sont en fait deux jeunes hommes, apprend-on du directeur des fouilles sur le célèbre site archéologique, Massimo Osanna, à l'occasion d'une exposition.

Des relevés ADN ont permis de faire cette découverte, rapporte l'agence Ansa. Ils ont été effectués à travers les moulages, qui permettent d'emprisonner les restes organiques des corps. Les analyses révèlent que les deux amants sont des hommes, âgés de 18 et 20 ans, et qu'ils n'appartenaient pas à la même famille. "On ne peut pas affirmer que les deux personnages étaient amants, mais compte tenu de leur position, on peut le supposer. Cependant, il est difficile de le déterminer avec certitude", a expliqué Massimo Osanna au Corriere del Mezzogiorno

Au moment de leur découverte, en 1922, par l'archéologue Vittorio Spinazzola, l'Italie était dirigée par Mussolini. La version officielle évoquait un homme et une femme mais l'hypothèse de l'archéologue était plutôt qu'il s'agissait de deux femmes, possiblement une mère et sa fille. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

EN DIRECT - Covid-19 : une prime exceptionnelle de 400 euros pour les employés des restaurants universitaires

Drogue au volant : l'étau se resserre sur les fumeurs de cannabis

"Indemnité inflation" : Emmanuel Macron défend son refus de baisser les taxes sur le carburant

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.