Les condamnations internationales s'abattent sur la Corée du Nord après un nouveau tir de missile

International
DirectLCI
LIGNE ROUGE - Pyongyang a confirmé mardi avoir procédé la veille à un nouveau tir de missile, suscitant des condamnations des capitales étrangères dans un contexte de tensions sur la péninsule.

La communauté internationale semble commencer à perdre patience suite à l'énième tir de missile effectué par la Corée du Nord lundi. Pyongyang a confirmé mardi avoir procédé la veille à un nouveau tir de missile qui s'est abattu en mer dans la zone économique exclusive du Japon, suscitant des condamnations des capitales étrangères dans un contexte de tensions sur la péninsule.


Ce n'est ni plus ni moins que le troisième tir nord-coréen en trois semaines et le douzième depuis le début de l'année, alors que de nombreuses résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU interdisent à Pyongyang de poursuivre ses programmes balistique et nucléaire, et que Washington menace le pays d'une intervention militaire, rapporte l'AFP.

Un grand manque de respect envers la ChineDonald Trump - Président des Etats-Unis

"Le missile balistique a volé vers l'est où le jour se levait et a parfaitement atteint sa cible après avoir parcouru la moitié de la distance dont il est capable", a précisé KCNA sur ce tir de missile réussi, qui plus est sous la supervision du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un en personne. Le président américain Donald Trump a estimé lundi sur Twitter que la Corée du Nord faisait preuve d'un "grand manque de respect" vis-à-vis de la Chine, alors que Pékin "fait beaucoup d'efforts !".

Le président américain compte sur la Chine, seul allié du régime de Pyongyang, pour user de son influence sur Kim Jong-un afin de le convaincre de suspendre ses programmes balistique et nucléaire. Ce nouveau test est intervenu deux jours après que les dirigeants du G7 ont qualifié de "menace grave" les tests nucléaires et de missiles nord-coréens.

Condamnations internationales

Tokyo a précisé que le missile était tombé dans sa zone économique exclusive, qui s'étend jusqu'à 200 milles marins (370 km) de ses côtes. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a condamné ce tir et souhaité une "réaction concrète" avec les Etats-Unis. "Nous ne tolèrerons jamais que la Corée du Nord continue ses provocations et ignore les avertissements répétés de la communauté internationale", a déclaré Abe à des journalistes. 


La France a estimé de son côté que ce nouveau tir confirmait "la nécessité d'une réponse ferme de la communauté internationale", dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Paris a souhaité "l'adoption rapide d'une résolution" du Conseil de sécurité de l'ONU. La communauté internationale ne semble pas près de desserer l'étreinte sur Pyongyang.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter