Les derniers mots de Kayla Mueller, otage de Daech

Les derniers mots de Kayla Mueller, otage de Daech

International
DirectLCI
LETTRE - Kayla Mueller, l'otage américaine de l'Etat islamique dont la mort a été confirmée par la Maison Blanche mardi, avait réussi a faire passer un courrier destiné à sa famille en 2014. Des mots bouleversants.

Des lignes pleines d’émotion. La famille de Kayla Jean Mueller, l'otage américaine de l'Etat islamique dont la mort a été confirmée mardi par la Maison Blanche , a révélé une lettre que la jeune femme avait réussi à faire passer au printemps 2014 pendant sa captivité en Syrie. Dans ce courrier, Kayla dit être "en sécurité, saine et sauve et en bonne santé", sans se plaindre de ses geôliers qui la traitent avec "le plus grand respect et gentillesse". "Si vous pensez que j'ai pu "souffrir" au cours de cette expérience, c'est seulement parce que je sais à quelle souffrance vous avez dû vous confronter à cause de moi. Jamais je ne vous demanderai de me pardonner puisque je ne mérite pas le pardon", écrivait Kayla Jean Mueller dans sa lettre qui pourrait avoir été transmise par des otages relâchés en 2014.

"La pensée de votre douleur est la source de la mienne"

Cette humanitaire américaine de 26 ans, qui a passé un an et demi aux mains de Daech, travaillait pour une ONG turque qui œuvrait pour les réfugiées syriennes. Très impliquée, elle avait déclaré qu'elle ne laisserait jamais la souffrance être quelque chose de normal. Ses parents ont donc choisi de rendre publique sa lettre mardi, après l’annonce de sa mort lors d’un raid aérien mené par la Jordanie.

Comme en paix avec elle-même, Kayla dit avoir vu "les ténèbres, la lumière". "J'ai appris que même en prison, on peut être libre", dit-elle. "Je suis reconnaissante. J'en suis arrivée à penser qu'il y a du bon dans chaque situation, parfois nous devons juste le chercher". Courageuse et forte, la jeune femme s'accroche à la pensée de sa famille : "Vous me manquez tous comme si notre séparation forcée durait depuis une décennie". Avant de lui faire savoir qu'elle "se bat de son côté de toutes les façons dont elle est capable", assurant qu'elle "ne craque pas".

"La pensée de votre douleur est la source de la mienne, mais en même temps l'espoir de notre réunion est la source de ma force. S'il vous plaît soyez patients, confiez votre douleur à Dieu. Je sais que vous voulez que je reste forte. C'est exactement ce que je fais. N'ayez pas peur pour moi, continuez de prier comme je le ferai par la volonté de Dieu nous serons bientôt ensemble", se forçait de croire Kayla Mueller.

EN SAVOIR + >> Daech annonce la mort de Kayla Mueller

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter