Les derniers mots de Khashoggi selon CNN : "Je ne peux pas respirer"

Les derniers mots de Khashoggi selon CNN : "Je ne peux pas respirer"

INTERNATIONAL - La chaîne de télévision américaine a révélé lundi 10 décembre au matin de nouvelles informations sur le meurtre du journaliste saoudien.

Le Saoudien tué le 2 octobre à Istanbul aurait prononcé pour derniers mots : "Je ne peux pas respirer". C'est ce que révèle en tout cas ce lundi matin la chaîne de télévision américaine CNN sur son antenne. Elle cite une source unique, qui dit avoir lu la transcription d'un enregistrement audio du meurtre.

Cette source, dont CNN ne précise pas l'identité, a déclaré que la transcription montre que le meurtre du journaliste saoudien  était prémédité et que plusieurs appels téléphoniques ont été passés durant le meurtre pour décrire le déroulement de l'opération, effectuée au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul.

Selon CNN, toujours, des responsables turcs auraient estimé que ces appels téléphoniques étaient adressés à de hauts responsables saoudiens à Ryad. Jamal Khashoggi, un membre de l'élite saoudienne devenu critique envers le prince héritier Mohammed ben Salmane, s'était installé aux États-Unis et écrivait des articles d'opinion pour le quotidien The Washington Post. Il a été tué le 2 octobre peu après être entré au consulat saoudien.

Toute l'info sur

Meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi

Lire aussi

La transcription comporte des descriptions d'une lutte de Khashoggi contre ses meurtriers et fait état de sons enregistrés sur la bande alors que le corps du dissident "était démembré par une scie". La transcription originale a été effectuée par les services de renseignement turcs. CNN indique que sa source a lu une version traduite de cette transcription et a été informée de l'enquête menée par les autorités turques sur la mort du journaliste.

Par ailleurs, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a annoncé dimanche que Ryad refuse d'extrader vers la Turquie des personnes suspectées d'être impliquées dans l'assassinat de Khashoggi. La Turquie avait demandé mercredi l'arrestation de deux proches du prince héritier Mohammed ben Salmane dans le cadre de l'enquête sur ce meurtre.

"Nous n'extradons pas nos citoyens", a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse à Ryad. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé plusieurs fois l'Arabie saoudite à extrader les suspects dans cette affaire. Selon la Turquie, une équipe de quinze Saoudiens a été envoyée à Istanbul pour tuer Khashoggi. Ryad déclare pour sa part qu'il s'agit d'une opération non 

décidée par les autorités et qui a mal tourné.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 en France : plus de 400 décès à l'hôpital en 24h et environ 4.000 cas confirmés

EN DIRECT - Vendée Globe : Escoffier sur son radeau de survie, quatre skippers à son secours

Vendée Globe : Escoffier en détresse, délicate opération de sauvetage en cours

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Loi sécurité, violences policières, maintien de l'ordre... Gérald Darmanin tient sa ligne devant les députés

Lire et commenter