Les Etats-Unis en "shutdown" : 800.000 fonctionnaires américains sans salaire

Les Etats-Unis en "shutdown" : 800.000 fonctionnaires américains sans salaire
International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

BRAS DE FER - Pour la deuxième fois cette année, les Etats-Unis se retrouvent en situation de "shutdown" partiel après que le Congrès n'est pas parvenu à voter en urgence une loi budgétaire, du fait d'un désaccord autour des fonds réclamés par Donald Trump pour la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique.

Combien de temps la crise va-t-elle durer ? Les Etats-Unis sont, depuis 0h00 heure locale (5h en France), en "shutdown". Une situation qui n'est pas unique mais qui, si elle perdure, pourrait peser sur l'économie du pays et... la suite du mandat de Donald Trump. De quoi s'agit-il ? 

QU'EST CE QU'UN SHUTDOWN ?

Le Congrès n'est pas parvenu à voter en urgence une loi budgétaire, du fait d'un désaccord autour des fonds réclamés par Donald Trump pour la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique. Conséquence : le financement de près d'un quart des agences du gouvernement fédéral, parmi lesquelles les départements de la Sécurité intérieure, de la Justice et de l'Agriculture, a pris fin vendredi à minuit (5h en France).   Les Américains sont habitués à ces bras de fer budgétaires qui précipitent  la fermeture de services jugés "non essentiels" du gouvernement fédéral,  subitement privés de financement et de visibilité. Plus ces blocages durent,  plus leurs conséquences sont lourdes. Le dernier "shutdown" en janvier 2018, le premier de l'administration  Trump, avait duré trois jours. Le précédent, en octobre 2013, avait été bien  plus long, 16 jours, même s'il était loin du record de 21 jours de 1995-96.

QUI EST CONCERNÉ ?

Ce "shutdown" partiel va affecter le fonctionnement des agences qui ne sont pas considérées comme "essentielles" à la sûreté des citoyens. Environ 380.000 employés fédéraux se retrouvent désormais en congé sans solde. Plus de 400.000 autres employés, dont le rôle est jugé "essentiel", vont travailler sans être payés le temps qu'un accord soit trouvé.   

Si quelque 75% des services fédéraux ont des budgets approuvés pour  plusieurs mois encore et ne seraient donc pas affectés, des ministères  importants seront touchés si aucun accord n'est trouvé ce week-end : ceux de la Sécurité intérieure, de la Justice,  du Commerce, des Transports, du Logement et du Trésor. Ou encore celui de  l'Intérieur, qui gère les parcs nationaux très visités pendant les fêtes, comme  le Grand Canyon. Sur la base du "shutdown" de janvier 2018, déjà causé par un désaccord sur  la politique migratoire, la plupart des parcs devraient rester ouverts malgré  la mise au chômage technique de 80% des employés du National Park Service, qui  devrait se traduire par la fermeture de nombreux services aux visiteurs  (magasins, restaurants, toilettes...).

La Statue de la Liberté pourrait être inaccessible: elle était restée  fermée deux jours en janvier, avant que l'Etat de New York ne la rouvre en  finançant lui-même ses opérations --pour 65.000 dollars par jour. Les grands  musées Smithsonian de Washington ont eux indiqué pouvoir rester ouverts  jusqu'au 1er janvier.

Les parlementaires démocrates ont estimé que plus de 800.000 fonctionnaires  fédéraux seraient affectés, sur un total de 2,1 millions.

ET MAINTENANT ? 

Les débats vont reprendre samedi et pourraient se poursuivre tout au long du week-end afin d'éviter que le "shutdown" ne se poursuive pendant les fêtes de fin d'année mais la situation est tendue avec les démocrates.   "Vous n'aurez pas le mur aujourd'hui, ni la semaine prochaine, ni le 3 janvier quand les démocrates prendront le contrôle de la Chambre", a déclaré vendredi au Sénat le chef de file des démocrates, Chuck Schumer. 

 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter