Obama contre-attaque après l'ingérence de la Russie dans l'élection américaine

CONTRE-ATTAQUE - Les États-Unis ont frappé un grand coup en réponse aux ingérences russes lors de la campagne présidentielle. 35 agents russes vont ainsi être expulsés du pays et Barack Obama promet d'autres actions contre Moscou.

Comme un parfum de Guerre Froide. Le président Barack Obama a annoncé ce jeudi une série de mesures contre la Russie après son ingérence dans l'élection présidentielle américaine, déclarant notamment "persona non grata" 35 membres des services de renseignement russes. Le GRU (service de renseignement militaire) et le FSB (chargé des affaires de sécurité intérieur) sont principalement ciblés par cette mesure. Au total, ce sont neuf entités qui sont concernées.


 "Ces actions font suite aux avertissements que nous avons adressés de manière répétée au gouvernement russe, en privé et en public. Elles sont une réponse nécessaire et adaptée aux actions visant à nuire aux intérêts américains en violation des normes de comportement internationales établies", a déclaré Barack Obama dans un communiqué.

D'autres actions à venir

 "Ces actions ne sont pas la somme totale de notre réponse aux activités agressives de la Russie. Nous continuerons à prendre une série d'actions au moment et à l'endroit de notre choix. Certaines ne seront pas rendues publiques", a-t-il averti.


Barack Obama également déclaré que le ministère américian de la Sécurité intérieure et le FBI allaient publier des informations déclassifiées sur les activités informatiques civiles et militaires de la Russie. Par ailleurs, le gouvernement fournira un rapport au Congrès dans les prochains jour, sur les efforts de Moscou pour "interférer dans notre élection".

En vidéo

JT 20H – Barack Obama multiplie les actions avant de quitter la Maison Blanche

Cyberattaques pendant la campagne

Les propos de Barack Obama font clairement référence aux accusations d'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle américaine. Washington accuse en effet la Russie d'avoir mené des cyberattaques contre le Parti démocrate dans le but de favoriser l'élection de Donald Trump à la Maison blanche le 8 novembre dernier. Les pirates informatiques russes sont notamment accusés d'avoir volé des dizaines de milliers d'e-mails de responsables démocrates, ensuite mis en ligne. 


Washington estime donc que ces piratages ont perturbé le jeu électoral entre Donald Trump et Hillary Clinton et appelle ses alliés à s'opposer aux efforts russes d'"ingérence dans le processus démocratique".

Moscou promet de répondre de façon adéquate et réciproque

La Russie a aussitôt réagi en jugeant les mesures américaines contre-productives. Selon l'agence Interfax, la diplomatie russe annonce qu'elles nuiront au rétablissement de liens bilatéraux. Les Etats-Unis veulent "détruire définitivement les relations russo-américaines qui ont déjà atteint le fond", a affirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par l'agence de presse publique Ria-Novosti. La Russie va y "réagir de manière adéquate se basant sur les principes de réciprocité".

En vidéo

Piratage russe : Les États-Unis sont persuadés de l'implication de Vladimir Poutine

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Tensions USA-Russie, sur un air de guerre froide ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter