Les Etats-Unis n'auront bientôt plus d'espace où stocker le pétrole

International

ENERGIE – Washington produit depuis plusieurs semaines beaucoup plus de pétrole que les Américains n'en consomment. Le décalage entre offre et demande approche du point de rupture, craignent certains experts.

Bienvenue à Cushing, Oklahoma. Cette ville de 8000 habitants, en plein centre des Etats-Unis, vit depuis de nombreuses années du stockage du pétrole. C'est en effet là que se croisent bon nombre de pipelines chargés de transporter l'or noir à travers le pays. Mais la ville connaît aujourd'hui une crise sans précédent : les réservoirs se remplissent à très grande vitesse, et menacent aujourd'hui de déborder.

Depuis près de deux mois, les Etats-Unis importent et produisent chaque jour 1,1 million de barils de pétrole de plus qu'ils ne consomment. Faute de trouver leur chemin vers les raffineries, les hydrocarbures s'entassent dans les gigantesques réservoirs de Cushing. Et la situation ne restera pas tenable très longtemps. Selon les spécialistes, tous les entrepôts seront pleins d'ici un mois. Hillary Stevenson, chargée de surveiller les stocks de la ville, assure à l'agence Associated Press que le taux de remplissage est aujourd'hui "le plus élevé jamais vu".

Vers un baril à 20 dollars ?

"La réalité, c''est que les Etats-Unis sont en train de tomber à court d'espace de stockage", alerte de son côté Ed Morse, spécialiste des matières premières chez Citibank. Et si le jour arrive réellement où il ne sera plus possible d'entreposer une goutte de pétrole, la seule solution sera de casser les prix pour pousser les clients à consommer plus. D'après certains analystes, le baril de pétrole, dont la valeur a déjà été divisée par deux depuis juin 2014, passant de 107 à 50 dollars, pourrait maintenant tomber jusqu'à… 20 dollars.

EN SAVOIR +
>>
Passe d'armes entre Obama et les républicains sur le projet d'oléoduc Keystone XL >>  Où trouver le carburant le moins cher ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter