Les frappes aériennes tuent 1000 combattants de Daesh par mois

International
DirectLCI
TERRORISME – L'un des généraux américains qui dirigent les bombardements contre Daech en Irak a annoncé vendredi que les opérations ont tué plus de 1000 combattants par mois. Une manière de justifier le bien-fondé de cette campagne qui n'a pourtant pas empêché la progression des djihadistes.

La campagne de bombardements de la coalition menée par les Etats-Unis contre le groupe djihadiste qui se fait appeler Etat islamique (EI) a tué "plus de 1000" combattants ennemis par mois, a déclaré vendredi l'un des généraux américains dirigeant l'opération.

Dans 75% des missions, pas de bombardement

Les raids aériens "ont un effet profond sur l'ennemi", a estimé le général John Hesterman, chef de la composante aérienne du commandement militaire au Moyen-Orient. Depuis août 2014, la coalition a mené 15.675 missions aériennes. Mais seules 4423 d'entre elles ont donné lieu à un bombardement.

Le gouvernement américain est critiqué sur l'efficacité de la campagne de bombardements, certains parlementaires et anciens officiers de l'US Air Force accusent Washington de trop brider l'action de ses pilotes. Dans 75% des missions, les avions reviennent sans avoir largué de bombe.

Distinguer combattants de l'EI des forces irakiennes

"Prendre pour cible une armée régulière est relativement facile", mais il est beaucoup plus difficile de viser les combattants du groupe djihadiste qui depuis le début se sont "plongés dans la population civile", s'est justifié le général. Les hommes de Daech ne se montrent pas à découvert en grands nombres, a-t-il ajouté. Et la coalition doit aussi faire attention à distinguer combattants de l'EI des forces irakiennes et éviter les victimes civiles.

Pourtant, cette campagne de frappes n'a pas empêché les djihadistes de Daech de progresser et de prendre la ville irakienne de Ramadi, dans l'ouest du pays, suscitant les doutes sur l'efficacité de la stratégie suivie par l'administration de Barack Obama.

À LIRE AUSSI
>>
Maisons gratuites, kalachnikov et spaghettis : comment Daesh cherche à recruter les jeunes femmes
>>
Lutte contre Daesh : cinq choses à savoir sur le Charles-de-Gaulle
>>
En s'emparant de l'aéroport de Syrte, Daech fait une nouvelle prise stratégique
>>
Daech : pour une épouse de djihadiste, le "sexe forcé" n'est pas du viol

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter