"Les interrogatoires ont été effrayants" : partis pour un séjour aux États-Unis, deux jeunes Français qui ont fini en prison racontent

International

Toute L'info sur

Galères de vacances

TÉMOIGNAGE – Ils pensaient vivre le rêve américain cet été, ils ont finalement vécu un enfer. Deux jeunes Bretons accusés de travail dissimulé ont été envoyé en prison avant d’être remis dans l’avion pour la France. "Ouest France" a recueilli leurs témoignages.

Le rêve américain a viré au cauchemar. Ce n’est pas Oliviane qui dira le contraire. Cette jeune étudiante bretonne et son petit ami voulaient travailler deux mois aux États-Unis dans un ranch à s’occuper des chevaux, en échange de l’hébergement. Une pratique qui porte un nom, le "woofing", mais qui n’est pas reconnu là-bas. 

"Les douaniers ont trouvé bizarre de voir que nous restions deux mois au même endroit. Ils nous ont demandé des explications sur notre réservation. C’était la confusion. Ils nous ont demandés plein de fois pourquoi nous n’avions rien à payer ? (…) ils ont appelé notre hôte. Dans sa première version, elle n’a pas voulu dire que nous venions aider. Notre discours et le sien ne concordaient pas", raconte-t-elle à nos confrères de Ouest France. C’est le début de la galère…

Lire aussi

On nous a dit : "vous allez être en sécurité mais cela va être un très mauvais moment" - Oliviane, jeune française emprisonnée aux États-Unis, à Ouest France

"À l’aéroport, les interrogatoires ont été effrayants. J’ai commencé à craquer quand j’ai compris que mon rêve de passer l’été avec des chevaux n’allait pas être réalisable (…) Mais c’était plus terrible encore lorsqu’on m’a annoncé, à plusieurs reprises comme pour nous préparer psychologiquement, qu’on allait être placés en centre de détention. On nous a dit : "Vous allez être en sécurité mais cela va être un très mauvais moment", confie-t-elle.

C’est donc menottés que les deux jeunes adultes ont quitté l’aéroport de Philadelphie au milieu de la nuit, direction le centre de détention. "C’est dans cette situation humiliante que nous avons traversé l’aéroport devant les passagers (…) Je voulais dire que nous n’étions pas des criminels et que c’était juste une question de visa". 

On a vécu une torture mentale- Oliviane, jeune française emprisonnée aux États-Unis, à Ouest France

À l’entrée de la prison, les deux Français doivent passer l’étape de la fouille. "J’ai connu des festivals de musique où on est fouillé mais jamais comme ça. On a été palpés partout. La peur était plus forte que le sentiment d’humiliation", explique la jeune fille. "On nous a remis un paquetage, des vêtements (…)  donc nous avons dû nous déshabiller presque totalement. Après, il a fallu passer un examen médical (…) J’ai eu une injection en restant coopérative car je pensais que c’était une prise de sang. En fait je n’ai pas compris ce qu’on m’injectait et je n’avais pas le choix".  Le couple a été séparé. "Je partageais la cellule avec quelqu’un de gentil qui tentait de me rassurer", détaille Oliviane. "On a vécu une torture mentale. La prison c’est terrible et les heures super longues". 

En vidéo

Connaissez-vous le Wwoofing ?

Ils ont finalement passé quelques heures derrière les barreaux avant de rejoindre à nouveau l'aéroport, toujours entravés, direction Paris. "Les proportions que cette affaire a pris sont finalement effrayantes. Je témoigne parce que cela peut arriver à d’autres, mais je ne veux blâmer personne, même pas les douaniers américains qui respectent leur protocole". Une bonne leçon aussi pour ceux qui voudraient aller séjourner aux Etats-Unis pour y effectuer un job d'été avec un simple visa "Esta". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter