Les pierres de Stonehenge ont-elles été déplacées depuis un site encore plus ancien ?

Ces pierres disposées en cercle entouraient une partie de ce que les scientifiques pensent être un lieu dédié à des rituels.

MYSTÈRE - Des archéologues britanniques émettent l'hypothèse que le célèbre site de Stonehenge a été bâti à partir de pierres provenant d'un édifice encore plus ancien. Une découverte majeure pour la compréhension de l’histoire de ce monument vieux de plus 4500 ans.

Le site de Stonehenge est encore loin d'avoir révélé tous ses secrets. À en croire des archéologues, les 80 mégalithes qui forment le monument pourraient venir en fait de Waun Mawn, dans le sud-ouest du Pays de Galles, à plus de 200 kilomètres de là. Une équipe de chercheurs de l'University College de Londres (UCL) a découvert qu'un cercle datant de 3000 ans avant J-C avait copié la structure de cet autre cercle de pierre. Or ce dernier présente exactement le même diamètre (110 m) et le même alignement face au lever du soleil lors du solstice d'été.

La datation des sédiments du sol et du charbon présents à Waun Mawn (où il ne reste désormais que quatre monolithes encore debout) montre que les pierres ont été érigées environ 400 ans avant celles de Stonehenge. Les chercheurs émettent donc l'hypothèse que les pierres bleues et grises qui forment l'édifice ont pu y être déplacées par ses constructeurs au fur et à mesure que leur communauté a migré vers l'Angleterre. Un travail titanesque quand on sait que la plus grande pèse plus de 40 tonnes.

Peut-être y a-t-il d'autres monuments qui attendent d'être trouvés. Qui sait ?- Le Pr Parker Pearson, de l'University College de Londres

 La région environnante était une zone importante et densément peuplée jusqu'en 3000 avant J.-C., date à laquelle l'activité semble avoir brusquement cessé.  "C'est comme si (les habitants) avaient disparu. Peut-être que la plupart des gens ont migré, emportant leurs pierres - leurs identités ancestrales - avec eux", avance le professeur Parker Pearson, qui a dirigé les recherches. Selon lui, il est fort probable que le site de Stonehenge abrite des roches appartenant à d'autres monuments que celui de Waun Mawn. "Peut-être y a-t-il d'autres (monuments) à Preseli qui attendent d'être trouvés. Qui sait ?", s'interroge le scientifique, dont les recherches viennent d'être publiées dans la revue d'archéologie britannique Antiquity.

Lire aussi

Cette découverte expliquerait beaucoup de choses sur le site de Stonehenge, notamment pourquoi ses monolithes n'ont pas été érigés à proximité immédiate de leur carrière, comme la plupart des sites datant de la même époque. Classé au patrimoine mondial de l'Unesco, ce monument vieux de plus de 4500 ans est l'un des plus étudiés au monde. De précédentes recherches avaient montré que les pierres disposées en cercle entouraient une partie de ce que les scientifiques pensent être un lieu dédié à des rituels. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 250.000 doses de vaccin injectées en 24 heures, l'accélération se confirme

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Lire et commenter