Les ultimes propositions de la Grèce à ses créanciers

Les ultimes propositions de la Grèce à ses créanciers

International
DirectLCI
GREXIT – Le gouvernement grec a envoyé jeudi soir ses nouvelles propositions aux créanciers, UE, BCE et FMI, en échange d'un plan de financement sur trois ans. Une hausse de la TVA est prévue ainsi que de nombreuses réformes.

Le spectre du "grexit" s'éloignerait-il ? Jeudi soir, deux heures avant l'ultimatum, la Grèce s’est engagée à reprendre la majeure partie des propositions des créanciers pour les convaincre de débloquer leur aide financière et éviter ainsi une sortie de la zone euro.

A LIRE AUSSI >> Grèce-UE : ce qui pourrait encore sauver Alexis Tsipras d'un "Grexit"

Des propositions rendues in extremis

Les nouvelles propositions de réformes promises par Athènes seront soumises ce vendredi au Parlement grec, afin de permettre, ou non, au gouvernement de négocier ce paquet de réformes. Ces dernières seront ensuite évaluées par les pays de la zone euro avant un sommet européen extraordinaire, dimanche, sur le sort du pays.

Les propositions remises jeudi soir se rapprochent des dernières propositions des créanciers du 26 juin, que le gouvernement avait initialement rejetées en annonçant alors la tenue d'un référendum.

A LIRE AUSSI >> Référendum : la Grèce vote massivement "non"

Voici les principaux points du plan grec :

Hausse de la TVA

Le taux de la TVA, la pomme de discorde entre Athènes et ses créanciers, est fixé à 23%, incluant aussi la restauration (qui jusqu'ici était à 13%), comme le souhaitaient les créanciers. Pour les produits de base, l'électricité et les hôtels, la TVA reste à 13% et pour les médicaments, livres et places de théâtre à 6%. 

Suppression des avantages fiscaux des îles

Le gouvernement propose la suppression des avantages fiscaux pour les îles (soit la réduction de 30% de la TVA appliquée depuis plusieurs années), à commencer par les îles les plus riches et touristiques. Cette suppression débutera en octobre et sera faite graduellement pour s'achever d'ici la fin 2016.

Réforme des retraites

L'âge de départ pour bénéficier d'une retraite à taux plein est fixé à 67 ans, ou 62 ans avec 40 ans de travail, et sera relevé graduellement d'ici à 2022.

Lutte contre l'évasion fiscale

Le gouvernement propose une série des mesures pour lutter contre l'évasion fiscale et la réorganisation du système de collectes des impôts. 

Objectifs budgétaires

Initialement Athènes s'était aligné sur les propositions des créanciers pour réaliser un excédent primaire budgétaire (hors service de la dette) de 1 % en 2015, 2 % en 2016 et 3 % en 2017 mais jeudi soir le gouvernement a indiqué que ces objectifs devaient être examinés de nouveau car la situation économique s'est aggravée ces derniers jours, surtout après l'imposition du contrôle des capitaux et la fermeture des banques. 

Dette publique

Les propositions grecques prévoient également "la réglementation de la dette publique", à 180 % du PIB actuellement, selon une source gouvernementale qui n'a pas donné plus de précision sur ce sujet épineux dont la majorité des pays de la zone euro ne veulent pas entendre parler, surtout l'Allemagne et les pays du nord.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter