Les villes brésiliennes confrontées à une invasion de scorpions

International

DANGER - De la nourriture en abondance, des abris, pas de prédateurs : au Brésil, les scorpions plébiscitent les villes, et le nombre de piqûres explosent. Le réchauffement climatique pourrait bien amplifier ce phénomène, récemment observé par un sociologue brésilien.

À São Paulo, difficile de trouver le repos à l'ombre d'un arbre ou de s'allonger sur l'herbe en écoutant les oiseaux gazouiller. La ville brésilienne qui concentre 12 millions d'habitants n'est pas un havre de nature, et pourtant la nature y reprend ses droits d'une manière étonnante. Le tityus serrulatus, le scorpion jaune du Brésil, semble en effet de plus présent dans la mégapole, ainsi que dans d'autres villes brésiliennes.

Le phénomène a fait l'objet d'un article publié sur le site The Conversation par Hamilton Coimbra Carvalho, un sociologue de l'Université de São Paulo. "São Paulo est une ville dense, avec de rares espaces-verts et peu, voire aucune vie animale : pas d'écureuils, pas de ratons-laveurs, même pas beaucoup d'oiseaux. J’ai donc été stupéfait lorsqu'en janvier, j'ai appris que des scorpions avaient infesté mon quartier", explique-t-il d'abord.

88 morts en 2017

"Les villes du Brésil fournissent un excellent milieu de vie pour les scorpions […]. Ils offrent un abris dans les réseaux d'assainissement, de l'eau et de la nourriture plus qu'il n'en faut dans les déchets qui ne sont pas ramassés, et aucun prédateur naturel", avance le chercheur pour expliquer cette invasion. "Le nombre de personnes piquées par des scorpions à travers le Brésil a grimpé de 12.000 cas en 2000 à 140.000 l'an dernier, selon le ministère de la Santé", observe-t-il. Le problème, c'est que ces scorpions peuvent être très dangereux. Si la plupart des piqûres ne sont que douloureuses, certaines sont mortelles. 88 personnes sont ainsi décédées des suites d'une piqûre de scorpion en 2017 au Brésil, dont de nombreux enfants.

Outre la prolifération des infrastructures urbaines, il estime que le réchauffement climatique explique en partie ce phénomène, car la hausse des température moyennes, attire le scorpion jaune dans un nombre croissant de villes brésiliennes. "Les scorpions […] sont des espèces incroyablement capables de s'adapter. À mesure que le climat brésilien se réchauffe à cause du changement climatique, les scorpions se répandent à travers le pays", écrit Hamilton Coimbra Carvalho.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter