L'Etat islamique exécute 150 femmes qui refusaient d’épouser des djihadistes

International
HORREUR – 150 femmes, dont plusieurs étaient enceintes, ont été tuées par le groupe terroriste de l’Etat islamique pour avoir refusé d’épouser des djihadistes, assure le ministère irakien des Droits de l’homme.

La mort, y compris pour celles qui étaient enceintes. C’est le sort qu’a réservé l’organisation terroriste de l’Etat islamique à 150 femmes qui ont refusé de se marier avec des djihadistes de Daech, l’autre nom du groupe, a annoncé le ministère irakien des droits de l’homme, mardi 16 décembre.

Toujours selon le ministère, les femmes ont été exécutées dans la ville de Fallouja, en Irak, par un militant appelé Abu Anas Al-Libi. Elles ont ensuite été jetées dans des fosses communes situées autour de la ville.

Des familles en fuite

Par ailleurs, plusieurs familles menacées de mort ont fui la province au nord de la ville d'Al-Wafa. Enfin, le ministère irakien a expliqué que de nombreux enfants avaient trouvé la mort dans le désert après avoir quitté la ville de Fallouja.

A la fin du mois de septembre, l'Etat islamique avait publiquement exécuté Samira Salih Al-Nuaimi, une militante des droits des femmes, à Mossoul au motif qu'elle avait critiqué le groupe terroriste sur sa page Facebook. Un assassinat fermement condamné par l'ONU.

LIRE AUSSI
>> Djihad : coup de filet dans une filière de recrutement à Paris, Toulouse et en Normandie

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter