L'histoire derrière la photo d'Omran, 5 ans, nouveau visage de la guerre en Syrie

L'histoire derrière la photo d'Omran, 5 ans, nouveau visage de la guerre en Syrie

International
DirectLCI
SYRIE - Rescapé d’un raid aérien, à Alep, le petit Omran, cinq ans, est en train de devenir le symbole d’une guerre syrienne qui n’en finit plus. Sa photo, prise mercredi soir, fait déjà le tour du monde via les réseaux sociaux.

Il touche la blessure sur sa tempe et regarde sa main ensanglantée, désorienté. Omran, cinq ans, est en train de devenir le nouveau visage de l’horreur syrienne. Assis à l’arrière d’une ambulance, il regarde sans les voir ceux qui immortalisent sa détresse, peu après qu’un raid aérien a détruit sa maison, dans le quartier de Qaterji, à Alep.

Sophie McNeill, correspondante au Moyen-Orient pour ABC News, a été l'une des premières à relayer les vidéos et photos montrant le sauvetage du petit Omran. Contactée par metronews, elle raconte l'histoire derrière ces images : "Comme tous les jours, les docteurs de la Syrian American Medical Society (SAMS, ndlr), basés à Alep, m'envoient des photos de leurs interventions. Hier soir, j'ai reçu les images très fortes de ce petit garçon. Quand je les ai vues, j'ai su qu'elles étaient incroyables, à cause du regard de cet enfant. J'ai aussitôt demandé aux médecins de m'en dire plus sur lui."

Le quotidien d'Alep

"J'ai donc appris qu'il s'appelle Omran, qu'il a 5 ans, et qu'il a été sauvé d'un raid aérien hier soir par les 'casques blancs', la défense civile syrienne" poursuit la reporter. "Avec lui, trois autres enfants ont été conduits à l'hôpital. Mais les médecins n'ont rien pu me dire à propos de ses parents. Ce qu'il faut retenir, c'est que je reçois ce genre de photos tous les jours. Cette photo, c'est le quotidien à Alep."

Des images d'une violence presque insoutenable, qui en rappellent une autre : celle du petit Aylan, un enfant syrien de 3 ans retrouvé mort noyé en Méditerranée en septembre 2015. Là encore, la photo avait ému l'Europe toute entière. Avant que la question des réfugiés, elle, ne retombe dans l'oubli presque général. 

A LIRE AUSSI >> La photo d'Aylan Kurdi choque l'Europe

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter