Liban : Saad Hariri de retour au pouvoir

Liban : Saad Hariri de retour au pouvoir

POLITIQUE - Saad Hariri a de nouveau été désigné jeudi Premier ministre du Liban pour former un gouvernement. Un retour au affaires pour celui qui, il y a un an, avait jeté l'éponge sous la pression populaire.

Il y a quasiment un an jour pour jour, le Premier ministre Saad Hariri annonçait sa démission. Un soulèvement populaire inédit battait alors son plein contre des dirigeants accusés d'avoir mené le Liban à sa perte. Quelques mois et une nouvelle crise sociétale et politique plus tard, l'homme d'affaires est de nouveau au pouvoir : il a été nommé ce vendredi pour former un nouveau gouvernement.

Saad Hariri a en effet été choisi par une majorité de 65 députés, selon un communiqué du chef de l'Etat Michel Aoun. Ce choix n'est guère une surprise : la plupart des députés sunnites et la formation du chef druze Walid Joumblatt avaient annoncé leur soutien à cette candidature, notamment en raison de l'expérience de Saad Hariri, lui qui a déjà dirigé trois gouvernements. Le bloc du Hezbollah, poids lourd de la politique libanaise, "n'a pas donné de nom", mais son principal allié, le mouvement Amal, avait appuyé la désignation de Hariri.

Toute l'info sur

Le Liban meurtri par les explosions à Beyrouth

Les dernières informationsLes images terribles de la double explosion

Lire aussi

Il promet une équipe "d'experts"

Promettant une équipe "d'experts" qui ne seraient pas issus de partis politiques pour mener "des réformes économiques financières et administratives", Saad Hariri s'est engagé dans une brève allocution télévisée à "former un gouvernement rapidement, car le temps presse et le pays est confronté à son unique et dernière chance".

Si Saad Hariri est l'homme de la situation pour la plupart de ses pairs, sa nomination pourrait provoquer la colère des contestataires. Car son retour au pouvoir intervient dans un contexte de profonde crise, entre effondrement économique et traumatisme lié à l'explosion meurtrière du 4 août au port de Beyrouth qui a fait plus de 200 morts et des milliers de blessés. Mercredi soir déjà, quelques dizaines de personnes ont manifesté dans le centre de Beyrouth, scandant des slogans anti-Hariri et réitérant leur rejet de toute la classe politique, selon des médias locaux.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Jackpot record de l'Euromillions : ces gagnants pour qui la chance a (très mal) tourné

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

EN DIRECT - Covid-19 : 12.923 nouveaux cas lors de ces dernières 24 heures

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

EN DIRECT - NRJ Music Awards 2020 : Dua Lipa sacrée "meilleure artiste féminine internationale"

Lire et commenter