Libye : l'armée américaine pilonne Daech à Syrte, les forces gouvernementales avancent

International
DAECH - Des bombardements menés lundi par le Pentagone ont infligé de sévères pertes au groupe Etat islamique dans la ville de Syrte, en Libye. Après huit semaines de guerre de positions, les forces pro-gouvernementales commencent à reprendre le contrôle.

Au lendemain de frappes américaines sur la ville de Syrte, les forces favorables au gouvernement libyen ont repris des mains du groupe Etat islamique un quartier clé de la ville ."Nos forces ont pris le contrôle total du quartier al-Dollar après l'assaut lancé dimanche par les forces loyales", a annoncé ce mardi le service de presse du gouvernement d’union nationale (GNA), sur sa page Facebook.

Cette percée a lieu après que des avions et des drones américains ont pilonné pour la première fois, lundi, les positions du groupe djihadiste à Syrte. Des bombardements réalisés à la demande du gouvernement d’union nationale (GNA), qui était jusqu'alors à la peine pour reprendre cette ville portuaire, fief de l’organisation djihadiste , située à 450 km à l’est de Tripoli.

D’autres frappes à venir

A la télévision, le chef du GNA, Fayez al-Sarraj, a annoncé dès lundi que ces premières frappes ont "infligé de lourdes pertes" à l’EI à Syrte. Très ciblés, les raids ont notamment détruit un char du groupe djihadiste et visé deux autres de ses véhicules. Aucune force n’a toutefois été déployée au sol.

Washington s’est empressée lundi de confirmer ces attaques. Peter Cook, le porte-parole du Pentagone, prévoit que "des frappes américaines additionnelles" vont toucher Syrte dans les jours à venir. Leur but est d’ouvrir la voie aux forces alliées, afin qu’elles puissent faire des "avancées stratégies et décisives" dans la ville, où djihadistes et forces pro-GNA s’affrontent dans des combats de rue et avec des tirs de roquette depuis le 9 juin. L’EI, assiégé, a plusieurs fois répliqué avec des attentats suicide à la voiture piégée.

L’état-major américain a piloté plusieurs autres raids aériens contre l’EI en Libye au cours des derniers mois. Cependant, selon Fayez al-Sarraj, les frappes actuelles interviennent "dans un cadre limité dans le temps" et "ne dépasseront pas Syrte et sa banlieue". 

A LIRE AUSSI >> Libye : le point sur les forces de Daech dans le pays

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter