Libye : le point sur les forces de Daech dans le pays

International

DECRYPTAGE - Le groupe déjà ancré sur les côtes libyennes commence à progresser "vers l'intérieur" de la Libye avec pour objectif l'accès à des puits de pétrole, a déclaré lundi le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian. Un défi pour la communauté internationale, déjà confrontée à une situation chaotique dans le pays.

 Combien de combattants de Daech en Libye ?
Un rapport d'experts de l'ONU estime le nombre de combattants locaux de l'EI entre 2.000 et 3.000, dont 1.500 à Syrte (voir plus bas). Selon ces experts, l'expansion de l'EI est freinée par des difficultés de financement et l'hostilité de la population. Le chef de la diplomatie libyenne, lui, avance un diagnostic nettement plus alarmiste : le nombre de combattants serait pour le moment "entre 4.000 et 5.000". Les Tunisiens, les Soudanais et les Yéménites formeraient les plus gros contingents. Un chiffre qui pourrait encore enfler : selon le gouvernement libyen, "le commandement de Daech demanderait aux nouvelles recrues de se diriger vers la Libye, et non plus la Syrie, surtout depuis les frappes russes", qui visent l'organisation depuis fin septembre.

A LIRE AUSSI >>  Etat islamique : la Libye, le nouvel eldorado des djihadistes

 Où sont-ils basés?
La branche libyenne de l'Etat islamique s'est implantée en 2014 dans le pays, en particulier dans la ville côtière de Syrte (450 km à l'est de Tripoli). Celle-ci a été déclarée sous son contrôle en juin. L'EI est également présent près de la ville de Derna (1.100 km à l'est de Tripoli) d'où il a été chassé en juillet par des combattants du "Conseil des moujahidine de Derna". A Benghazi, Daech combat les forces loyales au gouvernement reconnu et d'autres groupes armés. A Tripoli, le groupe disposerait de cellules.

Le groupe tente actuellement d'élargir sa zone d'influence notamment vers Ajdabiya, une ville contrôlée par des milices armées loyales au gouvernement reconnu située à quelque 350 km de Syrte. Mais également au sud, selon le ministre français de la Défense : "Ils sont à Syrte, ils commencent à pénétrer vers l'intérieur et à avoir (une) tentation d'accès à des puits de pétrole et des réserves de pétrole", a-t-il dit à la radio RTL.

 Quelles sont les autres forces en présence ?
Depuis la chute de Mouammar Kadhafi, le pays ressemble à une mosaïque de forces armées. Une seule d’entre elle est reconnue par la communauté internationale, celle du gouvernement basé dans l’est du pays. A sa tête : le général Khalifa Haftar, qui a conquis en 2014 une grande partie de Benghazi, deuxième ville du pays à 1.000 km à l'est de Tripoli, où il fait cependant toujours face à la résistance de groupes islamistes. Parmi eux, Ansar Asharia, la branche libyenne d'Al-Qaïda. Celle-ci est classé organisation terroriste par l'ONU. Le groupe est notamment soupçonné d'être impliqué dans l'attaque contre le consulat américain de Benghazi en 2012.

Autre force armée, Fajr Libya. Cette coalition hétéroclite de milices notamment islamistes, qui ont combattu les forces du colonel Mouammar Kadhafi en 2011, est parmi les mieux armées du pays. Son noyau dur est constitué de groupes de la ville de Misrata (200 km à l'est de Tripoli).

A LIRE AUSSI >>  Libye : face à Daech, six pays demandent la formation d'un gouvernement d'union nationale

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter