Licences de pêches post-Brexit : la France "ouverte à la discussion" avec Londres, assure Jean Castex

Licences de pêches post-Brexit : la France "ouverte à la discussion" avec Londres, assure Jean Castex

APAISEMENT - Le Premier ministre a encouragé une "désescalade" avec les autorités britanniques, après plusieurs jours de tensions entre Paris et Londres autour de licences de pêche attribuées après la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne.

Après plusieurs jours de passes d'armes entre Paris et Londres au sujet de licences de pêches au large des côtes britanniques et des îles anglo-normandes, le gouvernement semble appeler à l'apaisement. "Je ne demande pas mieux qu'une désescalade intervienne", a déclaré jeudi 28 octobre le Premier ministre Jean Castex lors d'un déplacement à Lorient, dans le Morbihan. Un vœu exprimé au lendemain d'annonces de mesures de rétorsion par le gouvernement français, qui estime ne pas avoir obtenu suffisamment de licences pour ses navires de pêche délivrés par Londres à l'heure du Brexit. 

Parmi ces mesures de rétorsion prévues le 2 novembre en l'absence de réaction du Royaume-Uni, "interdiction de débarquement de produits de la mer" britanniques et contrôles douaniers et sanitaires accrus, des menaces jugées "décevantes et disproportionnées" par les autorités britanniques. Elles ont ensuite adouci le ton, appelant ce jeudi au "calme" et à la "désescalade"

Toute l'info sur

Brexit : goodbye United Kingdom

"Nous sommes ouverts en permanence aux discussions"

"Le gouvernement de Londres a toutes les clés pour la réaliser", a répondu Jean Castex, indiquant que "nous sommes ouverts en permanence aux discussions, matin, midi et soir" si le Royaume-Uni "respecte ses engagements". "Je veux dire au gouvernement britannique que nous veillerons au respect de nos intérêts et de la parole donnée", a-t-il tout de même insisté. 

"Notre porte reste toujours ouverte", avait déclaré un peu plus tôt ce jeudi le ministre de l'Environnement George Eustice lors d'une brève intervention sur le sujet au Parlement. Le ministre a réaffirmé que des licences de pêche avaient été accordées à 98% des bateaux européens qui en avaient fait la demande, dont quatre dans les derniers jours, sur la base de nouvelles informations fournies par l'Union européenne. "Nous restons engagés et disposés à prendre en compte de nouvelles informations", a-t-il ajouté.

Lire aussi

Les tensions étaient encore montées d'un cran entre la France et le Royaume-Uni mercredi après que deux bateaux de pêche britanniques eurent été verbalisés. Ces contrôles, habituels "pendant la saison de pêche à la coquille Saint-Jacques", s'inscrivent aussi "dans le cadre du durcissement des contrôles dans la Manche, dans le contexte des discussions sur les licences avec le Royaume-Uni et la Commission européenne", avait précisé le ministère français de la Mer.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Le plan blanc sera probablement national dans quelques jours", affirme Véran

Macron présente ses priorités pour la présidence française de l'UE ce jeudi lors d'une conférence de presse

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.