Liste des invités, dîner privé, discours solennel... tout savoir sur la visite d'Etat d'Emmanuel Macron à Donald Trump

DirectLCI
PROGRAMMATION - Le président français a entamé lundi une visite d'Etat de 3 jours à Washington pour y rencontrer son homologue américain. Et évoquer notamment le réchauffement climatique, l'Iran et y faire une allocution au Capitole. Le tout accompagné d'un importante délégation.

Le président de la République française a entame  lundi une visite d'Etat de 72 heures sur le sol américain. LCI vous en dresse les temps forts et les enjeux.

Un dîner dans la demeure de George Washington

Emmanuel Macron l’avait convié en haut de la tour Eiffel. Pour lui renvoyer la fastueuse pareille, Donald et Mélania Trump ont reçu lundi le président français et Brigitte Macron dans le cadre très privé de Mount Vernon. Cette ancienne bâtisse historique de George Washington, héros de la Guerre d'Indépendance et premier Président des États-Unis, "Père de la Nation".  Aucun autre invité n'a été convié pour l'occasion indique Stephanie Grisham, chargé de la communication de la femme du dirigeant américain et citée par CNN.


Un lieu qui n'a pas été choisi au hasard puisque les Washington étaient réputés pour leur hospitalité, notamment pour des invités venus de France et plus particulièrement le marquis de La Fayette.


Autre élément symbole de l'amitié entre le héros français de la guerre d'indépendance américaine et George Washington, la présence de la clé de la prison de la Bastille, cet imposant objet en métal noir accroché à l'intérieur de la maison. Un cadeau envoyé par La Fayette à Washington peu de temps après le début de la Révolution française, "au nom du peuple français".

En vidéo

Les couples Trump et Macron dîneront à Mount Vernon le lundi 23 avril

Le Drian, Lagarde, Arnault et Pesquet mais pas Hulot

Le chef de l'État ne sera pas seulement accompagné de son épouse. Il embarque avec lui une importante délégation de personnalités issues de divers milieux. À commencer par des ministres : la garde des Sceaux Nicole Belloubet, la ministre des Armée Florence Parly, celui des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et de l’Economie Bruno Le Maire. En revanche, la question épineuse de la COP 21 et de l'accord de Paris devrait être abordée sans Nicolas Hulot.


Parmi les invités qui proviennent du domaine économique, la présidente du FMI Christine Lagarde, ainsi que le patron de LVMH, Bernard Arnault seront aussi présents.


Enfin, l’écrivain Philippe Besson, la présidente du musée d’Orsay Laurence Des Cars, le galeriste Emmanuel Perrotin, la pianiste Hélène Mercier-Arnault, l’harmoniste de jazz Frédéric Yonnet, le chef cuisinier Guy Savoy, l’ex-journaliste et porte-parole d’Emmanuel Macron, Laurence Haïm, désormais prof à l’Université de Chicago et l’astronaute Thomas Pesquet complètent cette délégation. 

Un cadeau symbolique

Cela ressemble plus d'un geste diplomatique qu'à un simple cadeau. Le président français va offrir à Donald Trump un jeune plant de chêne symbolisant la force des relations entre les deux pays.


Il s'agit d'une "bouture d'un chêne du Nord de la France qui, espère-t-il, sera planté sur le terrain de la Maison Blanche pour symboliser la ténacité de cette amitié", a déclaré le journaliste Chris Wallace, qui a interviewé M. Macron à l'Elysée. 

En vidéo

Macron et Trump : un chêne, une bise et une balade en hélico

Quels sujets vont-ils aborder ?

Ils s'apprécient mais des points de friction persistent entre les deux hommes. Du climat à l'Iran en passant par le libre-échange, Donald Trump et Emmanuel Macron ne devraient pas éluder ces questions épineuses durant les 72 heures passées en commun.  


 Sur la question du réchauffement climatique, Macron va tenter de faire changer l'avis de son homologue. Le 1 er juin 2017, les USA sont sortis des accords de Paris car le président américain les jugent défavorables à son pays. Le chef de l'état français lui rétorque alors" Make our planet great again" à la place de "Make America great again", détournant ainsi le slogan de campagne de l'homme d'affaires pour l'alerter quant à l'accord signé à Paris par Barack Obama à l'issue de la COP 21.

En ce qui concerne le nucléaire iranien, Macron va essayer de convaincre Donald Trump de ne pas "déchirer" l'accord sur le nucléaire iranien. Mais les deux hommes devront abord s’entendre sur le bilan de leur attaque coordonnée en Syrie en réponse à l’utilisation d’armes chimiques par Bachar al-Assad sur sa population. Le tout, sans attendre l’approbation de l’ONU, où le Russe Vladimir Poutine bloque continuellement les actions contre son allié.


Ensuite, Emmanuel Macron va attirer l'attention de Trump en mars dernier sur les conséquences de ses décisions au sujet des taxes sur les importations américaines d'acier et d'aluminium notamment.

Macron fera une allocution solennelle

Enfin, ce mercredi, pour son dernier jour de sa visite dans le pays aux 50 états, le président français est attendu pour un discours devant le Congrès, soit l'ensemble des parlementaires du Sénat et de la Chambre des représentants réunis. Ceci est un passage quasi obligatoire,  à chaque venue d'un dirigeant français. En effet, de Charles de Gaulle à Nicolas Sarkozy, tous les présidents de la Ve République - à l'exception de François Hollande - se sont pliés à cette action solennelle au Capitole.


L'allocution - en anglais - d'une trentaine de minutes sera centrée sur les fortes relations nouées entre les deux pays, les "valeurs" communes et la démocratie.

Ensuite, un débat entre le chef d'Etat français et un parterre d'étudiants sera ensuite organisé à l'Université Georges Washington. Les Macron repartiront dans la foulée vers Paris, où le président est notamment attendu ce jeudi pour une conférence internationale sur le financement du terrorisme.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter