Impitoyable, nerveux, vulgaire... Le portrait sans concession de Trump par un haut responsable de la Maison Blanche

International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

AU VITRIOL - Dans un livre à paraître ce 19 novembre, un haut responsable resté anonyme dresse le portrait de Donald Trump. Le président des Etats-Unis y est dépeint comme un homme "cruel, incompétent", et même "dangereux" pour son pays, selon un compte-rendu du "Washington Post".

C’est un "avertissement". Dans un ouvrage intitulé A warning, le portrait de Donald Trump dressé par un haut responsable, qui a préféré taire son identité, est plus qu’inquiétant. Publié ce 19 novembre, on y découvre un chef d’Etat parfois agacé, souvent misogyne et perpétuellement instable. 

Lire aussi

Une "étude" de caractère "impitoyable"

Obtenu par le Washington Post, qui en fait le compte-rendu, ce livre est écrit par un "haut responsable" autoproclamé de l’administration Trump. Ce dernier a choisi de témoigner en s’appuyant, dit-il, sur ses propres "observations et expériences" au sein de la Maison Blanche pour faire une "étude du caractère (...) impitoyable", selon le quotidien américain. Et qui commence par la manière dont le président passe au quotidien d’une crise à l’autre. Des crises qu'il provoque lui-même que l'auteur compare à celles d’un "enfant de douze ans" dans une "tour de contrôle", appuyant "aléatoirement" sur des boutons sans se soucier du trafic aérien. 

Au cours de ces 259 pages, on (re)découvre un chef d’Etat sans filtre, se permettant de lâcher des commentaires racistes et misogynes face à des interlocuteurs qui seraient murés dans un "silence embarrassant". "Il fait des commentaires sur le maquillage, fait des blagues sur le poids, critique les vêtements", liste l’auteur. 

Il bredouille, insulte, s'embrouille, ... -

Des observations qui s’invitent parfois sur les réseaux sociaux, devenant forcément plus problématiques. L'écrivain, qui avait publié une tribune en septembre dernier dans la même veine, explique ainsi être "abasourdi, amusé et gêné en même temps" lorsque, dès l’aube, des fonctionnaires hauts placés se réveillent en "panique totale" après avoir découvert, incrédules, les tweets du président

Et de faire une comparaison plus qu’imagée : "C’est comme d’arriver à la maison de retraite au lever du jour pour y découvrir votre vieil oncle en train de courir sans pantalon à travers la cour en jurant très fort contre la nourriture de la cantine pendant que des soignants tentent de l’attraper."

Lire aussi

Si A Warning n’est pas le récit détaillé de telle ou telle situation de crise traversée par la présidence, l’auteur craignant de perdre son anonymat, il constitue néanmoins un portrait pour le moins inquiétant. Au-delà de ces sorties, le président "bredouille, insulte,  s'embrouille, est facilement agacé et a du mal à synthétiser des informations". Un spectacle "régulier" qui mettrait "mal à l’aise" toute personne normalement constituée. Et ce jusque dans son équipe. Pour preuve, on y apprend que des hauts responsables de l'administration auraient envisagé l’an dernier de démissionner massivement afin d’alerter l’opinion publique sur ce comportement. L’initiative a finalement été abandonnée, les instigateurs craignant qu’elle ne déstabilise davantage un gouvernement déjà chancelant.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter