Livre choc sur la Maison Blanche : "Plein de mensonges", raille Donald Trump

Livre choc sur la Maison Blanche : "Plein de mensonges", raille Donald Trump

LITTÉRATURE - Le président américain a dénoncé jeudi soir dans un tweet le contenu "plein de mensonges" d'un livre sur sa campagne électorale et le "chaos" à la Maison Blanche. L'ouvrage sera malgré tout mis en vente ce vendredi.

Du "chaos" aux "mensonges". A quelques heures de la publication d'un livre décortiquant la campagne électorale puis les premiers mois de Donald Trump au pouvoir, ce dernier a publié un message plein de furie, jeudi soir. Une colère de plus de la part du président des Etats-Unis qui s'explique par les détails explosifs révélés par l'auteur de l'ouvrage.


"J'ai autorisé Zéro accès à la Maison Blanche à l'auteur de ce livre dingue! Je ne lui ai jamais parlé pour un livre. Plein de mensonges, déformations et sources qui n'existent pas", a tweeté tard jeudi soir le locataire du Bureau ovale. Une salve qui est intervenue peu après la tentative de son avocat de faire interdire la publication de "Le feu la fureur : plongée dans la Maison Blanche Trump". Il faut dire que le livre reflète l'envers d'un décor peu reluisant : on y découvre un siège du pouvoir dysfonctionnel sur fond d'intrigues autour d'un Donald Trump raillé par ses propres collaborateurs. En cause ? Son incompétence et son incapacité à diriger. 

"Merci, monsieur le président"

Pour tenter d'éviter la mise en vente de l'ouvrage, Trump et ses avocats ont adressé un courrier à son auteur Michael Wolff et à Steve Rubin, président de la maison d'édition Henry Holt and Co., leur demandant de "cesser immédiatement" sa distribution, évoquant, entre autres, la diffamation. Mais la réponse de l'éditeur, probablement ravi de ce puissant coup de projecteur, n'a pas tardé. Il a avancé la sortie du livre de quatre jours : initialement prévue le 9 janvier, elle aura finalement lieu ce vendredi. "Et voilà. Vous pouvez l'acheter (et le lire) demain. Merci, monsieur le président", a lancé Michael Wolff dans un tweet.


L'éditorialiste multicarte (Hollywood Reporter, Vanity Fair, New York Magazine...), âgé de 64 ans, avait expliqué avoir gravité pendant 18 mois autour de la galaxie Trump, de la campagne présidentielle à la Maison Blanche, et interrogé "plus de 200" personnes, du président à ses proches collaborateurs. Son livre raconte en particulier combien le candidat républicain et son équipe rapprochée ont été surpris par la victoire, tant ils étaient convaincus qu'elle était hors de portée. "Risible !", a répondu sa porte-parole. Le journaliste décrit aussi un président fréquemment reclus dans sa chambre dès 18H30 avec un cheeseburger, les yeux rivés sur ses trois écrans de télévisions, multipliant les appels à un petit groupe d'amis sur lesquels il déverse "un flot de récriminations", allant de la malhonnêteté des médias au manque de loyauté des membres de son équipe.

En vidéo

Ancienne éminence grise du président américain, Steve Bannon accuse le fils de Trump de "trahison"

Volonté d'envoyer un signal fort à ceux qui, au sein de l'équipe Trump, seraient tentés de raconter aux journalistes les coulisses de la présidence? La porte-parole de la Maison Blanche a annoncé jeudi que toute personne travaillant à la Maison Blanche ne pourrait désormais plus utiliser son téléphone portable personnel dans la West Wing, centre névralgique de l'exécutif américain.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter