Londres : le Sun infiltre Daech et déjoue un attentat

Londres : le Sun infiltre Daech et déjoue un attentat
International

ROYAUME UNI - Le journal anglais a révélé qu’une attaque islamique était censée se dérouler samedi lors de la grande fête des armées britanniques à Londres. Celle-ci a été déjouée grâce au Sun, qui est parvenu à infiltrer le groupe Etat islamique.

Avec une trentaine de mort, le Royaume-Uni a payé le plus lourd tribut dans l'attentat perpétré vendredi 26 juin à Sousse, en Tunisie. Le sort aurait pu s’acharner dès le lendemain si le Sun n’était pas parvenu à déjouer une attaque sur le sol britannique : dans son édition du week-end, le tabloïd raconte comment il est parvenu, au fil des semaines, à infiltrer le groupe Etat islamique.

Selon le Sun , l’organisation terroriste projetait un attentat-suicide samedi près de la caserne de Woolwich, au sud-ouest de Londres, où s’est déroulé un défilé militaire. Derrière les commandes, on retrouve Junaid Hussain. Ce Britannique dirige depuis Rakka, le fief syrien de l’EI, le groupe CyberCaliphate, qui multiplie les cyberattaques contre les médias occidentaux.

A LIRE AUSSI >> Attentat en Tunisie : le ie morbide qui choque les Britanniques

"Va dans la foule et fais exploser la bombe !"

Via un service de messagerie cryptée, le terroriste a formé le journaliste du Sun. Ce dernier a ainsi appris à fabriquer une bombe à partir d'un autocuiseur, à l’image de celle élaborée par les frères Tsarnaev à Boston en 2013. Un manuel de montage de neuf pages rédigées en anglais aurait également été transmis, de même qu’une liste de conseils. Notamment l’utilisation de mort-aux-rats, censée aggraver les souffrances des victimes. "Ce sera grand, nous allons frapper les infidèles, frapper les soldats dans leur propre pays, inch'Allah. Va dans la foule et fais exploser la bombe !", aurait expliqué Junaid Hussain au journaliste.

Le tabloïd britannique précise que la bombe n’a finalement jamais été élaborée, et que Scotland Yard a été prévenu. Si la police n’a pas confirmé ces informations, elle a néanmoins affirmé qu’"il est toujours très utile que des journalistes partagent avec nous des informations qui peuvent repérer une activité terroriste ou criminelle, comme l’a fait 'The Sun' dans ce cas".

A LIRE AUSSI >> Daech devrait survivre pendant "au moins une décennie", estiment des experts

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent