Lors de sa visite en Irak, Donald Trump pourrait avoir révélé l'identité de membres d'une unité d'élite

Lors de sa visite en Irak, Donald Trump pourrait avoir révélé l'identité de membres d'une unité d'élite

COUAC - Lors d'une visite surprise en Irak, le président Trump pourrait avoir commis une nouvelle bourde en révélant l'identité de plusieurs membres des forces spéciales américaines, les Navy Seals. Le chef d'Etat américain a en effet publié sur Twitter une vidéo dans laquelle il pose avec plusieurs militaires de cette section d'élite.

Encore une bourde à mettre à l'actif du président américain Donald Trump ? Lors d'une visite éclair et inattendue dans une base américaine en Irak mercredi, le chef d'Etat pourrait avoir dévoilé par inadvertance l'identité de membres des Navy Seal, une unité d'élite des forces spéciales américaines. Ainsi, Donald Trump a partagé sur Twitter une vidéo de lui posant avec des  militaires américains, à la base aérienne d'Al-Assad, dans la province d'Al-Anbar.

Dans cet extrait, le président des Etats-Unis lève notamment le pouce à proximité d'un groupe vraisemblablement composé de membres de ces fameuses forces spéciales. De plus, lors de la visite, effectuée dans le réfectoire de la base, un homme appelé Kyu Lee s'est présenté auprès du président Trump en tant qu'aumônier de la Team Five des Navy Seal. Le militaire aurait alors rapporté que le milliardaire l'aurait invité à prendre une photo.

Lire aussi

Une menace pour la sécurité des Navy Seals en Irak ?

Dès sa publication, la vidéo a déclenché de nombreuses réactions, certains observateurs l'accusant d'avoir commis une "infraction". Habituellement, les actions de cette unité sont classées "Top Secret" et les visages de ses membres sont soigneusement floutés ou camouflés à l'aide de cagoules, notamment lors de tournages sur des zones de combat. 

"Même s'il est le commandant en chef des forces armées", révéler l'identité de ces soldats pourrait devenir "un énorme succès de propagande si l'un de ces militaires était détenu par un gouvernement hostile ou capturé par un groupe terroriste", a estimé Malcolm Nance, un expert en renseignement cité par Newsweek.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

"S'il reste quelques bracelets anti-rapprochement..." : l'ironie de Le Pen sur Dupond-Moretti suscite l'indignation

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

Savoie : sept morts dans deux avalanches, le risque "particulièrement élevé" ce week-end

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.