Los Angeles : les écoles publiques fermées après des menaces

Los Angeles : les écoles publiques fermées après des menaces

ETATS UNIS - Toutes les écoles publiques de Los Angeles ont été fermées mardi après des menaces, a indiqué Ramon Cortines, le recteur du secteur qui regroupe environ 640.000 écoliers, de la maternelle au secondaire.

"Nous n'allons pas risquer la vie d'un écolier". Toutes les écoles publiques de Los Angeles ont été fermées mardi après une "menace crédible" envoyée par voie électronique, ont indiqué la police et le rectorat du secteur. Celui-ci est situé non loin de San Bernardino où a eu lieu un attentat meurtrier le 2 décembre.

"Plus tôt ce matin, nous avons reçu une menace électronique qui évoquait la sécurité de nos écoles", a indiqué Steve Zipperman, responsable de la police de Los Angeles en charge defs écoles, lors d'une conférence de presse. La police de Los Angeles ainsi que la police fédérale (FBI) "ont été informées et cette menace est en train d'être analysée", a-t-il ajouté. Il s'agit d'une "menace crédible", a souligné le rectorat sur son compte Twitter.

A LIRE AUSSI >>  Fusillade en Californie : Obama promet à une Amérique inquiète de "traquer les terroristes"

"Une menace rare"

Des menaces ont également visé mardi les écoles de New York,  comme celles de Los Angeles, mais les autorités new-yorkaises les ont, pour leur part, estimées "non crédibles", et ont insisté sur la nécessité de ne pas "sur-réagir". Le chef de la police Bill Bratton a évoqué un email "similaire, presque exactement le même" que celui reçu à Los Angeles.

"Il s'agissait d'une vaste" menace, "pas contre une école, deux écoles ou trois écoles. Il s'agissait de nombreuses écoles, qui n'ont pas été spécifiquement identifiées", a précisé le recteur des écoles publiques de Los Angeles, Ramon Cortines, lors de la même conférence de presse. Au total, près de 700.000 étudiants sont concernés. Le rectorat reçoit "tout le temps" des menaces mais cette fois "il s'agit d'une menace rare", a-t-il souligné, évoquant des "sacs à dos" sans donner plus de précisions.

Aux journalistes qui lui demandaient pourquoi une telle évacuation dans ce cas précis, le recteur a évoqué l'attentat de San Bernardino, à une heure de Los Angeles, où un couple radicalisé a tué 14 personnes et en a blessé 22 autres, ainsi que les évènements internationaux récents. 

A LIRE AUSSI >>  Fusillade de San Bernardino : Tashfeen Malik, retour sur une lente radicalisation
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

Variant Omicron : le vaccin favorise-t-il l'infection au Covid via des "anticorps facilitants" ?

Jean-Michel Blanquer a annoncé le protocole sanitaire de la rentrée... depuis Ibiza

EN DIRECT - Covid-19 : la pression se maintient dans les hôpitaux

Est-ce à moi de payer le raccordement à la fibre de mon domicile ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.