L'Ukraine accuse la Russie de lui avoir "déclaré la guerre"

L'Ukraine accuse la Russie de lui avoir "déclaré la guerre"

International
DirectLCI
UKRAINE – Pour le Premier ministre Arseni Iatseniouk, son pays se "trouve au bord du désastre" à la suite de la "déclaration de guerre" de la Russie. Tandis que la communauté internationale continue de mettre en garde Vladimir Poutine, la riposte s'organise à Kiev : les réservistes sont mobilisés afin d'assurer "la sécurité et l'intégrité" du territoire.

Pour le nouveau Premier ministre ukrainien, c'est "l'alerte rouge". Arseni Iatseniouk a fermement réagi dimanche matin aux intimidations de la Russie, qui a approuvé samedi le principe d'une intervention armée sur son territoire. "Ce n'est pas une menace, c'est en fait une déclaration de guerre à mon pays", a-t-il lancé, appelant Vladimir Poutine à retirer ses forces armées".

Un peu plus tôt, Kiev avait déjà répliqué au vote du Conseil de la Fédération (Sénat) russe pour un "recours sur le territoire de l'Ukraine aux forces armées". Nous allons mobiliser les réservistes afin d'assurer "la sécurité et l'intégrité" du territoire, après la "violation par la Russie des accords bilatéraux, notamment concernant la flotte de la mer Noire", avait annoncé dans une déclaration télévisée le responsable du Conseil de sécurité nationale Andriï Paroubiï.

Boycott du G8 de Sotchi

Du côté des diplomaties occidentales aussi, l'heure est à la mobilisation. Après les nombreuses mises en garde de la communauté internationale à Moscou , l'OTAN tient dimanche une réunion d'urgence pour répondre à la menace d'intervention russe.  

De son côté, la France a déjà pris une mesure de représailles. A l'issue d'une "réunion de crise" entre François Hollande et Laurent Fabius à l'Elysée, elle a décidé dimanche, comme les Etats-Unis et le Canada ont menacé de le faire, de "suspendre" sa participation aux réunions préparatoires du G8 de Sotchi prévu en juin.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter