L'Union européenne s'accorde sur la mise en place d'un outil antiterrorisme

L'Union européenne s'accorde sur la mise en place d'un outil antiterrorisme

DirectLCI
TERRORISME - Après des années de négociations, les 28 Etats-membres de l'UE ont enfin trouvé un accord sur la mise en place du PNR, un outil antiterrorisme permettant de tracer les itinéraires des passagers aériens circulant en Europe.

Trois semaines après les attentats du 13 novembre qui ont fait 130 morts, les ministres de l'Intérieur des 28 Etats-membres de l'Union européenne se sont réunis vendredi 4 décembre à Bruxelles pour s'accorder sur la mise en place du PNR (Passenger Name Record). Cet outil antiterrorisme devrait permettre de suivre à la trace les passagers aériens circulant en Europe et repousserait le débat sur l'avenir de la libre circulation dans l'espace Schengen.

Cet outil de traçage pourrait également (et surtout) permettre d’améliorer le suivi des terroristes et faciliter l'accès à leurs itinéraires depuis les informations fournies par les compagnies aériennes. Abdelhamid Abaaoud par exemple, le commanditaire présumé des attaques de Paris (mort dans l’assaut de Saint-Denis) était en France, alors que les services de renseignement le pensaient encore en Syrie. Pourtant fiché S et soupçonné d'être l'une des têtes pensantes du groupe Etat islamique, le terroriste était passé inaperçu.

La France en voulait plus

Cet accord conclu entre les 28 pays européens lève enfin les dernières réserves du Parlement européen, qui trouvait trop longue, la période pendant laquelle étaient conservées les données des passagers. Celle-ci sera donc de six mois. "Dans un esprit constructif, les Etats-membres ont déclaré leur accord sur un délai de rétention de six mois", comme le demandaient les eurodéputés, a déclaré Etienne Schneider, le ministre luxembourgeois de l'Intérieur. "Après tant d'années de discussions, nous avons enfin pu trouver un accord sur un PNR européen".

"Nous avons obtenu l'engagement de tous les Etats-membres pour que tous les vols intra-européens et les vols charters soient inclus" dans le fonctionnement du PNR, a de son côté déclaré Bernard Cazeneuve, sans évoquer la durée votée, la France ayant réclamé un délai d'un an.

EN SAVOIR + >> Lutte contre le terrorisme : faut-il s'inquiéter du fichier préparé par l'UE ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter