Lycéennes enlevées par Boko Haram : cent jours après, le président nigérian rencontre les familles

Lycéennes enlevées par Boko Haram : cent jours après, le président nigérian rencontre les familles

NIGERIA - Cent jours après l'enlèvement de plus de 200 lycéennes par Boko Haram, le président nigérian Goodluck Jonathan a rencontré pour la première fois ce mardi des parents des jeunes filles kidnappées. Le sort des jeunes captives reste cependant incertain.

Cela fait exactement 100 jours qu'elles ont été kidnappées. Au total 276 jeunes Nigérianes avaient été enlevées par la secte islamiste Boko Haram le 14 avril dans leur lycée de Chibok, au nord-est du Nigeria. Il en reste toujours 219 en captivité puisque 57 ont réussi à s'échapper. Ce mardi, pour la première fois, le président nigérian Goodluck Jonathan a rencontré les proches des captives - rassemblés dans une délégation de plus de 150 personnes comprenant les lycéennes qui s'étaient enfuies.

>> Boko Haram promet de traiter les lycéennes en "esclaves" <<

Cette rencontre très attendue s'est déroulée dans la capitale Abuja. Le gouvernement a affrété lundi un avion afin de faire venir les proches des otages. La réunion a commencé par une coutre prière avant de se poursuivre à huis clos. Cette rencontre prend d'autant plus d'importance que le président nigérian avait été accusé d'avoir manqué de réactivité dans cette affaire. Et même actuellement, plus de trois mois après le rapt, peu d'informations ont filtré quant à l'avancée des recherches.

Arrestation d'un des commandants de Boko Haram

La police nigériane a cependant annoncé la semaine dernière l'arrestation d'un des commandants de Boko Haram, Mohammed Zakari surnommé le "boucher en chef". Celui-ci serait susceptible de faire avancer les enquêtes sur les différentes attaques meurtrières perpétrées par la secte islamiste ainsi que sur l'enlèvement des lycéennes. En dépit du lancement d'une vaste offensive militaire en mai 2013, certaines zones seraient entièrement régies par les islamistes. Boko Haram, qui revendique la création d'un Etat islamique dans le nord du pays, est dirigé par Abubakar Shekau, considéré comme un terroriste à l'échelle mondiale par les Etats-Unis.

>> Portrait d'Abubakar Shekau, "l'impitoyable" chef de Boko Haram  <<

Cette situation confuse ne permet pas, pour l'heure, de connaître le sort réservé aux jeunes captives. D'autant que l'armée tente de minimiser l'étendue de la crise. "Nous ne concédons aucune portion de ce pays à quelque groupe terroriste que ce soit", a déclaré son porte-parole, assurant que "les services de sécurité consolident leur déploiement dans tout le secteur ". Quoiqu'il en soit, les violences islamistes ont fait plus de 10.000 morts au Nigeria en cinq ans.

EN SAVOIR + >> Ansaru, Boko Haram : ces groupes terroristes qui sévissent au Nigeria

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : le nombre de patients hospitalisés repasse au-dessus de la barre des 7000

Renvoi du Premier ministre, accusation de "coup d'État", manifestations... Que se passe-t-il en Tunisie ?

EN DIRECT - Covid-19 en France : le nombre de contaminations près de 50% plus haut que mardi dernier

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 9e, le Japon en tête

Vaccination : il y a désormais "une décorrélation entre les hospitalisations et les diagnostics", affirme Olivier Véran

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.