Macron au G7 : "Nous devons répondre à l'appel de l'océan et de la forêt qui brûle"

International

Toute L'info sur

G7 : sommet mondial à Biarritz

G7 - Emmanuel Macron s'est adressé aux Français samedi pour présenter les grandes thématiques qui seront discutées pendant trois jours entre les sept puissances mondiales du G7 réunies à Biarritz : grands conflits, guerre économique et douanière, inégalités et une place toute particulière à la protection de l'environnement dans le contexte des incendies en Amazonie.

Dos à l'océan, Emmanuel Macron s'est adressé aux Français ce vendredi 24 août. Une allocution télévisée de 10 minutes en guise de préambule au sommet du G7. Résolution des conflits, situation de l'économie mondiale et lutte contre les inégalités. Le président de la République a détaillé quelques uns de thèmes qui seront abordés en ajoutant celui de l'environnement et de la préservation de la planète, dans le contexte des incendies en cours en Amazonie. 

"Nous allons discuter des grands conflits, (...) des sujet qui vous touchent au quotidien." Défendre la paix face aux conflits en Iran, Syrie, Libye, Ukraine, voilà le premier sujet discuté autour de la table entre le président et ses homologues. Puis, en appelant à la "désescalade des tensions commerciales", Emmanuel Macron s'est efforcé de mettre l'accent sur la situation de l'économie mondiale. But affiché : "éviter cette guerre du commerce qui est en train de s'installer partout". 

Autre enjeu de ce sommet, et de taille :  la lutte contre les inégalités. Sur ce dossier, le président a annoncé vouloir associer d'autres pays extérieurs au G7, notamment l'Inde, l'Australie ou le Chili, mais aussi la société civile pour avoir de "vraies actions". La question des inégalités femmes-hommes, les partenariats entre les grandes puissances mondiales et l'Afrique ainsi que la question du numérique feront partie des discussions entre les sept pays, pour une "économie plus juste". 

"Nous sommes Amazoniens"

Le président a souhaité conclure sur le sujet du climat faisant notamment référence à "l’appel de l’océan et de la forêt qui brûle" - en référence aux incendies en cours en Amazonie. Emmanuel Macron a appelé les autres dirigeants présents à "investir pour lutter contre les feux en cours" et aider les pays d'Amazonie. "Nous sommes Amazoniens, la Guyane est Amazonienne", a ajouté le président, réitérant ses propos déjà tenus la veille sur la place de la France dans la région - au sein de la Guyane - une manière de répondre aux critiques de Jair Bolsonaro à son encontre, voyant chez lui une "mentalité colonialiste".  

Face à la question climatique, Emmanuel Macron a rappelé la mise en place du "Fashion pact" - accord qui prévoit de diminuer l'impact environnemental de l'industrie textile. Il a aussi annoncé une mesure nouvelle en matière de transport :  la réduction de la vitesse des navires de transport maritime sans que l'on connaisse précisément le détail de cette mesure.

Avant de conclure, le chef de l'Etat a affirmé qu'il écouterait les opposants au sommet tout en les appelant "au calme et à la concorde".  Entre 9000 et 15000 personnes étaient rassemblées au même moment entre Irun et Hendaye pour exprimer leur opposition au sommet. 

Emmanuel Macron a conclu son allocution en promettant de rendre des comptes "de manière régulière" aux Français et ce dès la fin du sommet. Un bilan des discussions est prévu lundi 26 août en fin de journée. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter