Macron et Poutine vont s'entretenir avant la finale de la Coupe du monde : ce dont ils vont parler

Macron et Poutine vont s'entretenir avant la finale de la Coupe du monde : ce dont ils vont parler

International
DIPLOMATIE - Les deux chefs d'État vont s'entretenir à Moscou, dimanche, avant la finale de la Coupe du monde qui opposera la France et la Croatie. Parmi les gros dossiers diplomatiques, le cas du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, emprisonné en Russie et en grève de la faim depuis 63 jours, devrait être abordé.

Présents tous les deux dans les tribunes du stade Loujniki pour assister à la finale de la Coupe du monde, Vladimir Poutine et Emmanuel Macron vont s'entretenir avant la rencontre pour évoquer plusieurs dossiers internationaux. Au programme de cette discussion, on compte des sujets diplomatiques impliquant la Russie, notamment le cas de l'Iran, de la Syrie et de l'Ukraine. Pour ce dernier pays, un sujet sensible devrait être abordé : celui du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov.


Celui-ci est en grève de la faim depuis 63 jours, après avoir été condamné par la justice russe à 20 ans de camp en Sibérie pour "terrorisme" et "trafic d'armes" à l'issue d'un procès qualifié de "stalinien" par Amnesty International. Le cinéaste, qui aurait perdu 15 kilos depuis le début de sa grève de la faim était connu pour son opposition à l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014, et réclame depuis le 14 mai la libération de tous les "prisonniers politiques" ukrainiens en Russie.

En amont de cette rencontre, la présidence française a indiqué que l'évolution de la situation en Ukraine n’avait pas été suffisamment favorable jusqu'ici pour envisager d’inviter de nouveau Vladimir Poutine au G7 prévu en 2019 à Biarritz. A l'issue du sommet du G7 au Canada, Emmanuel Macron avait déclaré qu'il aimerait pouvoir inviter son homologue russe au prochain sommet, mais que cela dépendrait de l'application par la Russie du processus de Minsk sur le règlement du conflit en Urkaine.


L'Élysée se veut en revanche plus optimiste sur le cas syrien. La rencontre avec  Vladimir Poutine sera l’occasion "d’impulser de nouveaux progrès" pour rapprocher leurs positions sur la crise syrienne, a déclaré samedi une source de la présidence à Reuters. Les deux pays cherchent en effet à relayer les efforts visant à rapprocher les positions du "small group" (comprenant des Européens et les Etats-Unis) aveec celles du "format d’Astana" (réunissant la Russie, la Turquie et l'Iran).

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter