Magnotta, le dépeceur de Montréal, reconnu coupable d'assassinat

International

JUSTICE - Le "dépeceur de Montréal", qui a toujours plaidé la démence, a été condamné mardi pour le meurtre avec préméditation de son amant Jun Lin. Il risque la prison à vie.

Après des mois d'audience, le verdict de ce dossier colossal est enfin tombé. Le Canadien Luka Magnotta, surnommé le "dépeceur de Montréal", a été reconnu coupable mercredi du meurtre avec préméditation en 2012 de Jun Lin, un étudiant chinois de 33 ans. Une condamnation qui pourrait déboucher sur une peine de prison à perpétuité.

EN SAVOIR + >> Retour sur l'affaire Luka Rocco Magnotta en vidéos

En prononçant cette peine, accueillie sans aucune émotion par Luka Magnotta, le jury n'a pas suivi la défense, qui avait plaidé la démence. Au cours des audiences, Luka Magnotta, 32 ans, avait reconnu avoir tué et dépecé son amant d'un soir, Lin Jun , mais avait plaidé non coupable pour les cinq chefs d'accusation qui avaient été retenus contre lui, assurant être en proie à des "troubles mentaux" .

Trente jours pour faire appel

"Je suis venu au procès pour que justice soit faite et je repars satisfait que vous n'ayez pas laissé tomber mon fils, a déclaré ému le père de la victime, Lin Diran, venu de Chine et qui a assisté à tout le procès depuis fin septembre. Je voulais savoir ce qui était arrivé à mon fils cette nuit-là mais je repars sans réponse véritable, ni complète".

Dans le détail, Luka Magnotta comparaissait pour les chefs d'accusation suivants : "meurtre avec préméditation", "outrage à cadavre", "production de matériel obscène", "utilisation illégale de la poste" et "harcèlement envers Stephen Harper et plusieurs membres du Parlement" canadien. Il a désormais trente jour pour faire appel de la décision.

EN SAVOIR +

>>  Claustrophobie, ronflements, Nouvel An : les pires excuses pour échapper au procès Magnotta

>> Retrouvez notre dossier sur l'affaire Luka Magnotta

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter