Malgré une mobilisation massive, Hong-Kong compte maintenir les extraditions vers la Chine

International

POLITIQUE - Une marée humaine a déferlé dans les rues de Hong Kong, dimanche 9 juin pour protester contre un projet de loi permettant les extraditions vers la Chine continentale.

Le gouvernement pro-Pékin de Hong Kong a annoncé lundi 10 juin qu'il ne comptait pas retirer un projet de loi très controversé qui permettra les extraditions vers la Chine, au lendemain d'une manifestation monstre dans l'ex-territoire britannique contre ce texte. "C'est une loi très importante qui va permettre de faire triompher la justice et assurera que Hong Kong respecte ses obligations internationales en matière de criminalité transfrontalière et transnationale", a déclaré aux journalistes la cheffe de l'exécutif hongkongais, Carrie Lam.

Un "prétexte pour satisfaire Pékin"

Pour l'exécutif hongkongais, le texte doit combler un vide juridique et permettre l'extradition d'un Hongkongais qui serait recherché pour meurtre. Mais ses opposants affirment que ce dossier n'est qu'un prétexte pour satisfaire Pékin. Le projet de loi doit arriver mercredi en deuxième lecture au Conseil législatif.

Ce dimanche, ils étaient un million dans les rues pour protester. Il s'agit de l'une des manifestations les plus massives qu'a connu le territoire semi-autonome depuis sa rétrocession à Pékin en 1997.

Lire et commenter