Mali : qui sont les mercenaires du groupe paramilitaire Wagner, "armée de l'ombre du Kremlin" ?

Mali : qui sont les mercenaires du groupe paramilitaire Wagner, "armée de l'ombre du Kremlin" ?

GÉOPOLITIQUE - Après le retrait de la force Barkhane au Mali, le Premier ministre du pays africain a déclaré "chercher à assurer la sécurité avec d'autres partenaires". Parmi eux, pourrait se trouver le groupe paramilitaire Wagner, qui inquiète plusieurs pays européens.

Après avoir qualifié "d'abandon en plein vol" le retrait, par la France, de la force Barkhane au Mali, le Premier ministre malien a expliqué "explorer les voies et moyens pour mieux assurer la sécurité de manière autonome avec d'autres partenaires". Parmi eux, pourrait se trouver la société paramilitaire Wagner. Une éventualité jugée "inacceptable" par 13 pays européens, vendredi 24 septembre. La France, l'Allemagne ou l'Estonie ont même ajouté qu'elles réexamineraient leur présence militaire au Mali si un accord était conclu entre le pays et la société privée russe.

"La Russie a des ambitions et cherche à exploiter des opportunités en Afrique"

Mais qui sont ces mercenaires russes tant redoutés ? Pour Jean-Sylvestre Mongrenier, chercheur à l'Institut Thomas More, interrogé sur LCI, ces mercenaires font partie d'une entité qui est "plus qu'une société militaire privée (...), c'est une armée de l'ombre du Kremlin, c'est le faux-nez du Kremlin". Ils s'entraîneraient, selon le chercheur, sur des "bases du GRU (service de renseignement russe, ndlr), notamment à côté de Krasnodar, dans le sud de la Russie", et représentent un outil crucial pour la Russie. "C'est un moyen d'intervenir de manière discrète, si l'on peut dire, sur des territoires étrangers. [...] Moscou s'ouvre la possibilité de nier tout engagement militaire russe si jamais les choses tournent mal ou si un certain nombre d'exactions sont commises", poursuit le spécialiste.

Les mercenaires du groupe Wagner sont déjà intervenus en Ukraine, en Syrie, et dans plusieurs pays africains dont la Libye, Madagascar, et la Centrafrique. "La Russie a des ambitions et cherche à exploiter des opportunités en Afrique, il y a une véritable volonté de percer en Afrique, de regagner le terrain perdu par rapport à l'époque de l'URSS, notamment pendant la période de Brejnev. N'y voyons pas simplement une sorte de conséquence d'une éventuelle incapacité française" a expliqué le chercheur.

"La mission était de défendre les intérêts du pays"

Du côté de la Russie, les autorités se refusent à reconnaître le lien entre ce groupe paramilitaire et le gouvernement. "S'il y a des citoyens russes sur place, ils ne représentent ni les intérêts ni ne sont payés par la Russie, il y a souvent beaucoup de mercenaires dans une zone de conflit", déclarait Vladimir Poutine en janvier 2020 lors d'une conférence de presse. Pourtant, Marat Gabidoullin, un ancien soldat de Wagner a déclaré en juin, dans un entretien publié dans Le Figaro, que "la mission était de défendre et de promouvoir les intérêts du pays et qu’il fallait être prêt à participer à une guerre. Il y avait une dimension patriotique."

Lire aussi

Marat Gabidoullin a aussi expliqué que le nom du groupe paramilitaire était en fait le surnom de Dmitri Outkine, un ex-commandant du GRU devenu le chef opérationnel du groupe Wagner. Le groupe est également connu pour ses exactions et notamment une vidéo dans laquelle quatre membres du groupe torturent et décapitent un déserteur syrien en 2017. Une action qui avait d'ailleurs mené trois ONG à porter plainte en mars 2021.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

EN DIRECT - Covid-19 : une prime exceptionnelle de 400 euros pour les employés des restaurants universitaires

Drogue au volant : l'étau se resserre sur les fumeurs de cannabis

"Indemnité inflation" : Emmanuel Macron défend son refus de baisser les taxes sur le carburant

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.