Mali : trois soldats français tués dans l'explosion de leur véhicule

Mali : trois soldats français tués dans l'explosion de leur véhicule

OPÉRATION BARKHANE - Trois militaires français ont trouvé la mort lundi au Mali. Leur véhicule blindé a été atteint par un engin explosif.

Trois soldats français de l'opération Barkhane ont été tués en opération lundi, alors que leur véhicule blindé a été atteint par un engin explosif dans la région de Hombori, dans le sud du Mali, a annoncé l'Elysée.

Les décès de ces trois soldats appartenant au 1er régiment de chasseurs de Thierville-sur-Meuse (Meuse) portent à 47 le nombre de soldats français tués dans les opérations Serval puis Barkhane.

Le président Emmanuel Macron fait part dans un communiqué de sa "très grande émotion" après avoir appris la mort du brigadier-chef Tanerii Mauri, du chasseur de 1ère classe Quentin Pauchet et du chasseur de 1ère classe Dorian Issakhanian. 

Le chef de l'Etat "salue avec le plus grand respect la mémoire de ces militaires, morts pour la France dans l’accomplissement de leur mission. Il s’associe à la douleur de leurs familles, de leurs proches et de leurs frères d’armes et les assure de la reconnaissance et de la solidarité de la Nation", écrit l'Elysée. Il "exprime son entière confiance aux militaires français déployés au Sahel, salue leur courage et rappelle la détermination de la France à poursuivre la lutte contre le terrorisme".

"La ministre des Armées s'incline devant la mémoire de ces trois militaires morts pour la France", écrit dans un communiqué Florence Parly, soulignant que les soldats sont "morts dans l'accomplissement de leur devoir, alors qu'ils étaient engagés dans une zone où des groupes terroristes attaquent les populations civiles et menacent la stabilité régionale, tout comme notre propre sécurité."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Joe Biden promet suffisamment de vaccins pour tous les adultes américains "d'ici fin mai"

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : "J’ai ressenti l’injustice profonde, choquante", explique Nicolas Sarkozy dans le Figaro

Mesures de restriction : pourquoi Emmanuel Macron fixe-t-il un horizon de "4 à 6 semaines" ?

Les 65-75 ans avec comorbidités "peuvent se faire vacciner" avec AstraZeneca, annonce Olivier Véran

Lire et commenter