Mali : un militaire français meurt après l'explosion d'une mine

DirectLCI
MINE - L'Elysée a annoncé ce samedi matin dans un communiqué la mort d'un militaire français dans le nord du Mali. Il est décédé des suites de ses blessures après le passage de son véhicule sur une mine, vendredi 4 novembre.

Un militaire français est mort ce vendredi, a annoncé l'Elysée dans un communiqué ce samedi matin. Il s'agit de Fabien Jacq, maréchal des logis-chef, sous-officier du 515ème régiment du train de la Braconne, décédé "des suites des blessures reçues lors de l’explosion d’une mine [vendredi] après-midi au passage de son véhicule blindé en opération au nord du Mali", précise le communiqué.


François Hollande "salue le sacrifice de ce militaire français tué dans l’accomplissement de sa mission pour la défense de notre pays et la protection de nos concitoyens".

Coopération militaire

Le nord du Mali est depuis 2012 sous la coupe de groupes djihadistes, qui en ont été en grande partie chassés par une intervention militaire internationale, lancée à l’initiative de la France en janvier 2013 et qui se poursuit actuellement. Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères, impliquant des troupes de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma, déployées depuis juillet 2013).


Les militaires français sont également présents au Mali dans le cadre de l'opération Barkhane, lancée le 1er aout 2014 et réunissant 5 pays en plus de la France, le "G5 Sahel" (Maurtanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad). Cette coopération militaire vise à mutualiser les moyens dans une lutte contre le terrorisme transfontalière. Elle mobilise 3,500 soldats français.

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter