Mali : un sergent-chef français tué lors d'un "violent accrochage"

International

DERNIÈRE MINUTE - Un sergent-chef français a été tué mercredi matin dans le nord du Mali lors d'une opération des forces françaises contre un groupe armé terroriste. Deux autres soldats ont été blessés.

Les combats, violents, se sont déroulés dans la nuit de mardi à mercredi. Ce soir-là, les forces françaises font face à un groupe d'une trentaine de terroristes armés, dans le nord du Mali. C'est là que Thomas Dupuy, un sous-officier de l'armée de l'air, âgé de 32 ans, a trouvé là mort. Les affrontements ne se sont achevés qu'au petit matin. Deux autres soldats ont été blessés, 

Thomas Dupuy était natif de Toulouse. Il appartenait au Commando parachutiste de l'air (CPA) n° 10, basé à Orléans. il avait servi en Afghanistan en 2011, avant de rejoindre le théâtre sahélien en août dernier. C'était, selon le ministère, un spécialiste "reconnu dans les domaines de l'appui aérien, des transmissions opérationnelles et du saut à ouverture très grande hauteur".

1 400 hommes

Trois mois après sa mise en place, la force française Barkhane (du nom d'une dune) se concentre sur deux fronts face aux djihadistes du Sahel, afin d'enrayer leur résurgence au Mali et de les couper de leurs bases arrière libyennes. La France, qui a réduit à 1 400 hommes ses effectifs au Mali, renforce depuis quelques jours son dispositif dans le nord du pays, notamment à Tessalit dans l'Adrar des Ifoghas, après une série d'attaques meurtrières contre la mission de maintien de la paix de l'ONU (Minusma).

Jean-Yves Le Drian a indiqué que Thomas Dupuiy était un "spécialiste reconnu dans les domaines de l'appui aérien, des transmissions opérationnelles et du saut à ouverture très grande hauteur". François Hollande a de son côté exprimé son "profond respect pour le sacrifice de ce sous-officier des forces spéciales dans le cadre d'une mission particulièrement périlleuse qui a atteint ses objectifs".

Lire et commenter