Manif à République : on a parlé avec une des "baby-sitters" de Donald Trump

Manif à République : on a parlé avec une des "baby-sitters" de Donald Trump

International
RASSEMBLEMENT - Dimanche 11 novembre, se tenait à Paris un rassemblement contre la venue de Donald Trump, à l’occasion des commémorations du 11-Novembre et du Forum de la paix. Pour la première fois en France, le ballon représentant le président américain sous la forme d’un immense bébé a fait son apparition. LCI a pu discuter avec… ses baby-sitters officiels.

Paris au centre du monde. La capitale française rassemblait, ce week-end du 11 novembre, à l’occasion des célébrations de l’armistice de la guerre de 1914-1918, et du Forum de la paix, pas moins de 84 chefs d’Etat. Sur la place de la République, à partir de 14 heures ce dimanche, il y avait aussi du beau monde : le président américain Donald Trump - pour ne pas le citer - et sa baby-sitter. Ou plutôt… la réplique du chef d’Etat conservateur, sous la forme d’un immense ballon en couche-culotte, smartphone à la main, flottant dans les airs. Quelques dizaines de mètres plus bas, au sol, se tiennent des bénévoles activistes en combinaison et casquette rouge, qui veillent au bon déroulé des opérations et se surnomment les "Trump baby-sitters".

Des baby-sitters expatriés

S’ils sont réunis aujourd’hui sur cette place, avec de nombreux autres collectifs et associations, c’est pour protester contre la venue de Donald Trump en France, invité par Emmanuel Macron dans le cadre d’un rassemblement symbolique et diplomatique. Alors que les prises de parole activistes - féministes, pour les droits des personnes LGBT+ et des migrants - se déroulent dans une ambiance bon enfant, les baby-sitters veillent au grain : leur bébé flotte tout seul là-haut, presque nu sous le ciel bas parisien. "Notre boulot, c’est d’assurer le périmètre autour du ballon", nous explique Lumia. "En soi le ballon n’est pas dangereux, mais les attaches au sol peuvent présenter un risque."

Lumia, comme la plupart de ses collègues baby-sitters, est une Américaine expatriée à Paris. Ce dimanche, elle s’est glissée dans sa salopette rouge de militante, mais sa vie quotidienne n’est pas particulièrement marquée par l’activisme. Traductrice de profession, elle s’est sentie concernée politiquement à partir de l’élection de Trump, dans son pays. "Une semaine après qu’il arrive au pouvoir, nous avons organisé à Paris la manifestation 'Paris against Trump' ("Paris contre Trump", à laquelle ont participé plusieurs centaines de manifestants, ndlr). C'était génial de voir qu'on pouvait s'organiser comme ça, alors qu’on était tous des inconnus les uns pour les autres, pas forcément politisés et même mal à l’aise devant les critiques politiques", se souvient la jeune femme.

Incapable et incompétent

Ce rassemblement pluvieux est donc le prolongement de cette action. Sauf que cette fois, un invité de marque a fait son apparition sous la forme de cet immense ballon, créé au Royaume-Uni par un designer et une activiste. "C’est l’original qu’on nous a prêté", explique encore Lumia. "Dans le monde, six répliques ont été créées à partir de celui-ci. Donc ce ballon représente beaucoup de choses car, lorsqu’il a fait son apparition pour la première fois en Grande-Bretagne, les manifestants étaient heureux de voir qu’ils avaient réussi à faire fuir Trump, en quelques sortes. Il est resté caché dans des monuments pendant toute sa visite."

En vidéo

Un "Baby Trump" dans les rues de Londres

Et c’est bien le message que Lumia et ses comparses souhaitent adresser au chef d’Etat décrié : "Il ne supporte pas le ridicule. Et ce bébé en couche, c’est une figure ridicule. Pour nous, c’est un moyen efficace de le toucher." Quant à sa casquette de baby-sitter, Lumia y voit aussi un message fort : "Il faut des baby-sitter pour s’occuper de cet être incapable et incompétent. Moi, ça me parle." Le rassemblement, autorisé par la préfecture, a mobilisé de nombreuses forces de l’ordre, qui attendaient la venue de black-blocs, c'est militants de la mouvance autonome prônant la violence comme arme politique. Mais aucune tension n’a eu lieu en marge de cette démonstration.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Centenaire de l'armistice de la Première guerre mondiale

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter