Manifestant blessé par balle, homme transformé en torche... nouvelle journée d'extrême violence à Hong Kong

Manifestant blessé par balle, homme transformé en torche... nouvelle journée d'extrême violence à Hong Kong

CHAOS - Un manifestant blessé par balle par un policier, un homme transformé en torche humaine, la circulation paralysée dans toute la ville... Hong Kong a connu ce lundi une des journées les plus violentes et chaotiques en cinq mois de mobilisation pro-démocratie.

L'ex-colonie britannique vit depuis cinq mois sa plus grave crise politique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, avec des manifestations quasi quotidiennes, et de plus en plus brutales. Ce lundi en est la démonstration la plus édifiante avec une succession d'événements tragiques, laissant augurer du pire pour les jours à venir. 

Les manifestants, qui avaient multiplié les actions pour bloquer les transports au début de la semaine de travail, ont vivement réagi, lundi 11 novembre, à la vidéo, diffusée en direct sur Facebook et très largement reprise sur les réseaux sociaux, montrant l'un des leurs touché dans la matinée par un tir quasi à bout portant d'un policier dans le quartier de Sai Wan Ho, dans le nord-est de l'île de Hong Kong. La police a indiqué que l'homme se trouvait actuellement à l'hôpital, dans un état critique.

Toute l'info sur

Hong Kong se soulève contre Pékin

Un homme transformé en torche

Autre scène choquante, captée par des téléphones, ayant fait le tour des réseaux sociaux : celle d'un homme aspergé par un autre avec un liquide inflammable, transformé en torche humaine. Autant de visions de chaos. 

Le porte-parole de la police John Tse a précisé lors d'une conférence de presse que l'homme transformé en torche dans le quartier de Ma On Shan, à une vingtaine de kilomètres au nord du quartier financier de Hong Kong, avait lui aussi été hospitalisé dans un état critique.

La police a accusé un manifestant d'être responsable de cette attaque, en accusant aussi des "émeutiers" de divers autres actes de violence, comme le fait d'avoir jeté un cocktail Molotov dans un train. De leur côté, de nombreux manifestants ont encore dénoncé un recours excessif à la force de la part de la police. 

En vidéo

Hong Kong : un manifestant blessé par un tir à balle réelle de la police

Cette fusillade de Sai Wan Ho n'a fait qu'attiser une situation déjà explosive. Une tension qui s'était déjà accrue après le décès vendredi d'un homme de 22 ans, Alex Chow, tombé cinq jours plus tôt dans des circonstances floues d'un parking à étages lors d'affrontements dans le quartier de Tseung Kwan O. 

La propagation de cette vidéo du manifestant touché dans la matinée par un tir de policier des tirs a poussé de nombreux employés à se révolter et à descendre dans les rues au moment de leur pause déjeuner dans le quartier commerçant de Central, qui abrite nombre de grandes entreprises étrangères et de boutiques de luxe.

Lire aussi

A feu et à sang

De là où nous sommes, via les réseaux sociaux, on assiste impuissant à des visions d'embrasement délétère qui rendent compte de l'état de Hong Kong en pleine convulsion sociale. A travers les vidéos à des personnes sur place et largement relayées, on peut voir des grenades lacrymogènes et des balles en caoutchouc tirées par la police dans de nombreux quartiers pour tenter de disperser les protestataires, et notamment sur des campus. 

De nombreux secteurs de la mégapole ont vu s'ériger des barrages sur les routes, alors que des radicaux vandalisaient des stations de métro et des sociétés accusées de faire le jeu du gouvernement local ou de Pékin. L'ensemble a eu pour conséquence de paralyser la circulation, créant un casse-tête pour les employés tentant d'aller au travail.

En dépit de 24 semaines consécutives de manifestations, l'exécutif local comme le gouvernement chinois persistent à refuser toute concession aux manifestants qui demandent notamment des réformes démocratiques et une enquête sur le comportement de la police. "#Tiananmen2019 a lieu à Hong Kong maintenant", s'exclame  @ccccchp sur Twitter, en retweetant une vidéo où la police s'en prend violemment aux manifestants. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un responsable européen suggère d'abandonner le vaccin AstraZeneca

Aveugle depuis 10 ans, un homme recouvre la vue grâce à une première mondiale

États-Unis : "avalé" par une baleine, un pêcheur en ressort indemne

Covid-19 : les contaminations repartent à la hausse au Royaume-Uni, la faute au vaccin AstraZeneca ?

EN DIRECT - Euro : contre les Français, il ne faut toujours pas "être gentil, gentil, gentil"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.