Les Français appelés à quitter le pays : que se passe-t-il au Pakistan ?

À Lahore, la deuxième ville du pays, deux policiers ont perdu la vie après avoir été blessé lors des affrontements

TENSIONS - De violentes manifestations contre la France ont lieu depuis lundi au Pakistan à l'appel d'un parti islamiste radical. Les ressortissants français sont invités à quitter temporairement le pays.

"Des menaces sérieuses." L'ambassade de France au Pakistan a recommandé ce jeudi aux ressortissants et aux entreprises françaises de quitter provisoirement le pays. Une mise en garde qui fait suite aux violentes manifestations anti-françaises qui ont eu lieu dans plusieurs grandes villes depuis le début de la semaine à l'appel d'un mouvement extrémiste influent. Ce dernier dénonce depuis plusieurs mois les positions françaises sur la liberté d'expression et le droit à caricaturer le prophète Mahomet.

Toute l'info sur

L'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire

Attentat islamiste contre Samuel Paty : suivez les dernières informations

Lire aussi

Ce vendredi, le gouvernement pakistanais a ordonné de bloquer pour quelques heures les réseaux sociaux et les applications de messagerie instantanée dans le pays. Dans une notification envoyée à l'Autorité des télécommunications pakistanaises (PTA), le ministère de l'Intérieur réclame ainsi qu'elle impose un "blocage complet" de Twitter, Facebook, WhatsApp, YouTube et Telegram jusqu'à 15h locales (13h en France) ce jour.

Que se passe-t-il exactement ?

De Lahore à Karachi, en passant par la capitale Islamabad, des milliers de musulmans ont manifesté leur colère à l'appel d'un parti islamiste radical. Les partisans du Tehreek-e-Labbaik Pakistan (TLP) dénoncent l'arrestation lundi à Lahore de leur leader, Saad Rizvi, quelques heures après qu'il eut appelé à une marche le 20 avril à Islamabad pour demander l'expulsion de l'ambassadeur de France. Les affrontements ont été particulièrement violents. Deux policiers sont morts et trois militants auraient également perdu la vie.

Que réclament les manifestants ?

Le TLP est en croisade contre la France depuis que le président Emmanuel Macron a défendu le droit à la caricature au nom de la liberté d'expression au cours de l'hommage rendu à Samuel Paty, professeur d'histoire assassiné le 16 octobre lors d’un attentat islamiste. Il lui reproche également des propos tenus début octobre lorsqu'il avait déclaré que l’islam est "en crise". Selon son leader, Saad Rizvi, un accord en vue d'expulser l’ambassadeur français au Pakistan aurait été conclu l'an dernier avec le gouvernement. Mais les autorités n'ont jamais reconnu l'existence d'un tel accord. 

Que sait-on de ce mouvement extrêmiste ?

Le TLP a été fondé en août 2015 par Khadim Hussain Rizvi. C'est désormais son fils qui en est le leader. Ce parti islamiste radical souhaite étendre la charia dans le monde entier et défend la peine de mort pour blasphème. Il est connu pour sa capacité à mobiliser ses sympathisants et bloquer des routes pendant des jours. Le TLP avait déjà été à l'origine de violentes manifestations contre la France à l'automne dernier. 

Dans l'espoir d'un retour au calme, le gouvernement pakistanais a annoncé son intention d'interdire le TLP. "Le projet va être présenté au Conseil des ministres pour qu'il l'approuve", a déclaré mercredi le ministre de l'Intérieur, Sheikh Rashid Ahmed, lors d'une conférence de presse. "Nous sommes pour protéger l'honneur du prophète, mais leurs demandes auraient présenté le Pakistan comme une nation radicale aux yeux du monde."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : Le Drian dénonce des réflexes d'une époque "révolue"

Russie : au moins 6 morts dans une fusillade à l'université de Perm

Emmanuel Macron a-t-il "dépensé entre 5 et 7 milliards d'euros en quinze jours" ?

Daniel Cohn-Bendit : "Yannick Jadot ne peut pas gagner la présidentielle"

EN DIRECT - Covid-19 : 8845 patients toujours hospitalisés, la décrue se poursuit

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.