Manifestations en Algérie : que sait-on de l'état de santé d'Abdelaziz Bouteflika ?

Manifestations en Algérie : que sait-on de l'état de santé d'Abdelaziz Bouteflika ?

INTERNATIONAL - L'état de santé du président algérien candidat à sa propre succession pour un cinquième mandat est au cœur de la campagne pour l'élection présidentielle. Après les informations inquiétantes d'un journal suisse relayées cette semaine, son directeur de campagne l'affirme : Abdelaziz Bouteflika va bien et ses examens sont bientôt terminés.

Voilà qui devrait rassurer ses partisans et inquiéter ses opposants... Cette semaine, La Tribune de Genève donnait des nouvelles assez inquiétantes au sujet de l'état de santé d'Abdelaziz Bouteflika, âgé de 82 ans. Mais au lendemain de ces révélations, son directeur de campagne Abdelghani Zaalane a tenté d'éteindre la polémique, se montrant plutôt rassurant quant à la santé du candidat. Selon lui, l'état de forme du président algérien n'inspire "aucune inquiétude". Les examens qu'il subit depuis plus de dix jours en Suisse sont d'ailleurs bientôt terminés, a-t-il assuré.

Toute l'info sur

L'Algérie se soulève contre Bouteflika

Lire aussi

Abdelaziz Bouteflika, très affaibli par un AVC survenu en 2013 qui lui a laissé des séquelles importantes, est hospitalisé depuis le 24 février dernier à Genève, où il est pris en charge pour "des examens médicaux périodiques", selon la présidence algérienne. Ces examens "sont en voie d'achèvement", a assuré Abdelghani Zaalane au quotidien arabophone El Khabar. "Son état de santé n'inspire aucune inquiétude." 

Les récentes informations de presse faisant état d'une grave dégradation de son état de santé, "sont sans fondement", a-t-il souligné. Tout va donc pour le mieux ? Pas franchement si l'on en croit La Tribune de Genève qui a expliqué plus tôt dans la semaine que le président algérien est sous surveillance médicale constante, qu'il souffre de problèmes neurologiques et respiratoires et que son état est "très précaire".

Un message présidentiel ce jeudi

Ce jeudi, dans un message diffusé à l'agence officielle AFS, Abdelaziz Bouteflika a en tout cas appelé à "la vigilance" contre une possible "infiltration" de l'actuel mouvement de contestation contre sa candidature, susceptible selon lui de provoquer le "chaos". "Nombre de nos concitoyens et concitoyennes" ont manifesté "à travers les différentes régions du pays, afin d'exprimer pacifiquement leurs opinions", indique Abdelaziz Bouteflika, sans évoquer le mot d'ordre de rejet de sa candidature à la présidentielle du 18 avril.

Dans ce message, délivré à l'occasion de la Journée internationale de la Femme du 8 mars, le chef de l'Etat "se félicite de cette maturité de (ses) concitoyens (...) et du fait que le pluralisme démocratique, pour lequel nous avons tant milité, soit désormais une réalité palpable". 

"Néanmoins, nous nous devons d'appeler à la vigilance et à la prudence quant à une éventuelle infiltration de cette expression pacifique par une quelconque partie insidieuse, de l'intérieur ou de l'extérieur, qui pourrait (...) susciter la Fitna (discorde) et provoquer le chaos avec tout ce qu'ils peuvent entraîner comme crises et malheurs", met-il en garde. "Je vous exhorte aujourd'hui tous, et en premier lieu les mères, à veiller à la préservation de l'Algérie, en général, et de ses enfants en particulier", ajoute-t-il, après avoir rappelé la "tragédie nationale" de la décennie de guerre civile (1992-2002).

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Covid-19 : 12.096 personnes hospitalisées dont 2191 en soins critiques

Les discothèques refermées 4 semaines : "complètement disproportionné", réagit le monde de la nuit

Covid-19 : protocole renforcé à l'école, fermetures des discothèques... Le point sur les nouvelles mesures sanitaires

Covid-19 : pourquoi les enfants sont devenus le "moteur de l’épidémie" ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.