Manifs anti-Charlie Hebdo : faut-il s'inquiéter pour les Français de l'étranger ?

International

CONTESTATION - Le ministère des Affaires étrangères a adressé des consignes de sécurité aux Français installés dans plusieurs pays confrontés à l'hostilité d'une partie de la population contre les caricatures de Charlie Hebdo. Notamment en Iran et au Niger.

La diplomatie française est en alerte. De violentes manifestations contre les caricatures de Charlie Hebdo ont eu lieu ce week-end dans plusieurs pays, notamment au Niger où au moins dix personnes ont été tuées et huit églises incendiées depuis vendredi.

Plusieurs ambassades ont fait état de risques non négligeables concernant les expatriés français, craignant qu'ils puissent être victimes d'un amalgame entre leur nationalité et le soutien à Charlie Hebdo. “Dans un certain nombre de pays où nous pensons que des manifestations peuvent avoir lieu, des consignes de sécurité ont été données aux résidents français. Nous suivons la situation de près”, explique le porte-parole du Quai d'Orsay à metronews, refusant de nommer les pays concernés.

Mesures “minimales” en Iran

Ces consignes ont notamment été diffusées auprès des Français installés en Iran, où des étudiants islamistes ont appelé à manifester lundi devant l'ambassade de France pour protester contre la caricature de Mahomet publiée dans le dernier numéro de Charlie Hebdo . “Des mesures minimales ont été prises, confirme-t-on à l'ambassade de France à Téhéran, jointe par metronews. On a appelé toute la communauté française à faire attention, en Iran comme partout dans la région.”

Au Niger aussi, les ressortissants français sont appelés par le ministère des Affaires étrangères à “éviter les rassemblements et les attroupements”, “tant que la stabilisation n'est pas avérée” . Environ 1500 Français vivent dans ce pays d’Afrique, voisin du Mali et de l'Algérie.

“Pas de flambée” du sentiment anti-français

Le Quai d’Orsay se veut cependant rassurant. “Il n’y a pas de flambée du sentiment anti-français. A ce stade, on pense que les violences seront passagères et limitées géographiquement”, déclare son porte-parole.

Le député UMP des Français de l'étranger Thierry Mariani, dont la circonscription couvre le Pakistan (où des milliers de manifestants hostiles à Charlie Hebdo ont brûlé des drapeaux français dimanche), ne veut pas non plus céder à la panique. Contacté par metronews, il estime que “les expatriés sur place disposent déjà des réflexes nécessaires pour affronter ce genre de situation”. Il se dit en revanche “inquiet” pour les touristes qui seraient amenés à visiter le pays.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter