Marée noire à l'Île Maurice : les coraux menacés sur le long terme

Marée noire à l'Île Maurice : les coraux menacés sur le long terme
International

ENVIRONNEMENT - Des experts japonais ont examiné les fonds marins au large de l'Île Maurice, où le navire s’est échoué en juillet dernier. Même si aucun dommage n’a été découvert sur les récifs coralliens, ils estiment que la dégradation des coraux se fera sur le long terme.

Un groupe d’expert japonais s’est rendu à l'Île Maurice pour évaluer les risques de la marée noire, provoquée par le naufrage d'un navire japonais en juillet dernier. Après avoir examiné une douzaine de zones sous-marines au Nord-ouest de l’épave, ils n’ont observé aucune altération sur les coraux et les fonds marins autour de l’île. Mais ce qui les inquiète, ce sont les dommages sur le long terme.

D'après eux, les coraux et les mangroves peuvent être touchés par les effets de la marée noire dans l’avenir. Des nappes d'hydrocarbures ont atteint des mangroves de la côte, risquant de tuer des plantes dans ces zones protégées, dans les prochains mois, ont averti les experts. D’autant que nettoyer ces mangroves n’est pas une tâche facile. Le sol est particulièrement friable et intervenir risquerait d’enfoncer le pétrole encore plus profondément. Avant de s'attaquer aux mangroves, les travaux se concentrent sur la récupération des algues et plantes touchées par la marée noire et échouées sur la plage. 

Retirer les restes de l'épave pour sauver les coraux

Le navire de l’entreprise japonaise MV Wakashio a heurté les côtes mauriciennes le 25 juillet. Pendant plusieurs semaines, le cargo a laissé échapper près de 1.000 tonnes de fioul dans l’Océan indien. Le navire s’est ensuite brisé en deux et la partie la plus longue de l’épave, débarrassée des hydrocarbures, a été coulée au large de l’île. L’autre morceau du bateau, n’a lui pas bougé et les experts ont découvert que des minuscules débris tombaient dans la mer.

"Si cette situation continue, cela pourrait mettre en danger les coraux et les tuer", a alerté Noriaki Sakaguchi, spécialiste des écosystèmes auprès de l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA). Il estime que la seule solution serait de retirer les restes du navire. Des initiatives pour débarrasser les particules du vraquier tombées dans l'eau risqueraient d'abîmer le corail, endommagé par les cordes des barrières flottantes mises en place contre la marée noire, selon lui.

Lire aussi

Toute l'info sur

Île Maurice : la crainte d'un désastre écologique

Même si les circonstances exactes du sinistre ne sont pas encore élucidées, des hypothèses semblent se dessiner. D'après l'agence de presse japonaise, une source proche du dossier a déclaré que le navire se serait rapproché de l'île pour capter le réseau mobile. La même source a également révélé qu'une fête d'anniversaire alcoolisée avait eu lieu sur le bateau, peu avant l'accident. La semaine dernière, les autorités mauriciennes ont arrêté et mis en examen le capitaine du navire et son adjoint. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent