Marine Le Pen indésirable outre-Manche : qui pourrait-elle rejoindre sur la liste des bannis du Royaume-Uni ?

Marine Le Pen indésirable outre-Manche : qui pourrait-elle rejoindre sur la liste des bannis du Royaume-Uni ?
International

GRANDE-BRETAGNE - La présidente du Front National, que le camp favorable au Brexit veut faire interdire d'entrée outre-Manche, pourrait voir son nom ajouté à la liste des personnes interdites d'entrée au Royaume-Uni. Celle-ci compte déjà une centaine de noms d'activistes religieux et de personnalités politiques.

Les Britanniques ne veulent pas de Marine Le Pen. La présidente du Front national, qui envisageait de traverser la Manche pour aller apporter son soutien aux partisans d'une sortie de l'Union européenne du Royaume-Uni, pourrait être forcée de renoncer à son projet par ces mêmes défenseurs du Brexit. Gisela Stuart, la présidente de la campagne du "Vote Leave", a en effet adressé un courrier au ministère britannique de l'Intérieur pour lui demander de "refuser l'entrée" de la patronne du FN. A ses yeux, la Française est coupable de "propos clivants et incendiaires, notamment comparant les musulmans qui priaient dans la rue à l'occupation nazie. (…)La présence de Madame Le Pen au Royaume-Uni ne contribuerait pas à l'intérêt général", conclut-elle.

Une centaine de personnes sur la liste

Pour l'heure, la ministre de l'Intérieur a refusé de se prononcer sur ce cas. Mais une centaine d'autres personnalités font déjà partie d'une liste noire tenue par le gouvernement britannique depuis de nombreuses années. Il s'agit pour la plupart de prêcheurs de toutes religions, musulmans, juifs ou chrétiens, accusés d'inciter à la haine raciale. C'est par exemple le cas du pasteur américain Terry Jones, qui voulait brûler le Coran en public, de plusieurs Pakistanais et d'un Israélien. Mais on y trouve aussi quelques politiques, tel Geert Wilders, leader du parti nationaliste néerlandais PVV, l'ingénieur de la NSA Edward Snowden, qui avait révélé l'ampleur de la surveillance électronique de l'agence américaine, ou encore le boxeur Mike Tyson, condamné pour viol en 1992.

Dieudonné interdit d'entrée, une pétition pour y ajouter Trump

Le dernier cas avéré d'une personne interdite d'entrée au Royaume Uni remonte à 2014. C'était alors le Français Dieudonné, condamné à de multiples reprises pour des spectacles et sorties médiatiques, qui avait été contraint de rester chez lui. Plus récemment, le candidat américain à la primaire républicaine Donald Trump a failli être ajouté à la liste. Une pétition en ce sens avait recueilli plus de 575.000 signatures, entraînant un débat houleux au Parlement. Mais le gouvernement s'y était finalement opposé.

A LIRE AUSSI
>>
Et si Donald Trump se faisait bannir après ses propos sur les musulmans
>>
Pourquoi Dieudonné est indésirable au Royaume-Uni

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent