Mark Zuckerberg se défend de vouloir tirer des avantages fiscaux de sa fondation

International

PHILANTHROPIE- Accusé par la presse américaine d'avoir fait un don de "99%" de ses actions Facebook pour bénéficier d'avantages fiscaux considérables, le milliardaire se défend.

L'histoire avait pourtant bien commencé. A l'occasion de la naissance de leur fille, Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, et son épouse, Priscilla Chan, annonçaient jeudi léguer 99 % de leurs actions Facebook, d'une valeur de 45 milliards de dollars. Le don était destiné à leur nouvelle fondation, "Chan Zuckerberg Initiave", qui promeut "l'égalité pour les enfants de la prochaine génération". Exemple typique de charité à l'américaine, qui ne surprendra pas grand monde au pays de Warren Buffett ou de Bill Gates, eux aussi grands philanthropes. Mais qui ne serait pas totalement désintéressée.

Très vite, le couple est accusé par voie de presse d'avoir fait acte de générosité pour bénéficier d'énormes déductions fiscales. Selon la presse américaine, "Chan Zuckerberg Initiative" aurait un statut juridique désignant un type d’entreprise (une LLC) et non pas une organisation à but non lucratif. La fondation pourra donc bel et bien engranger des bénéfices. Et c'est là où le bât blesse.

Zuckerberg se justifie

Pour mettre fin à la polémique, Mark Zuckerberg s'est justifié sur sa page Facebook : "Nous avons choisi de faire de la Chan Zuckerberg Initiative une LLC plutôt qu'une organisation classique". Et de préciser : "Cela nous permet de poursuivre notre mission, en finançant des organisations à but non lucratif, en réalisant des investissements privés et en participant à des débats politiques – dans chacun des cas, notre but restera toujours d'avoir un impact positif sur des secteurs en besoin".

Le PDG âgé de 31 ans a également tenu à éclaircir les conditions fiscales se rattachant au statut juridique de sa fondation : "Si nous avions transféré nos actions à une fondation classique, nous aurions bénéficié d'avantages fiscaux", assure-t-il. "Ce n'est pas le cas avec une LLC. Et comme tout le monde, nous paierons les taxes sur les gains qu'engrangera notre LLC en vendant nos actions." Le milliardaire a donc tenu à faire preuve de sa bonne foi.

EN SAVOIR + >> Papa pour la première fois, Zuckerberg annonce le don de 99% de ses actions Facebook
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter