Maroc : 20 ans de prison pour le pédophile britannique

Maroc : 20 ans de prison pour le pédophile britannique

DirectLCI
JUSTICE - Un Britannique a été condamné mardi à 20 ans de prison par la justice marocaine pour "enlèvement" et "tentatives de viol" sur mineures.

C'est la longue route d'un pédophile qui vient de prendre fin au Maroc. Robert Bill, un Gallois de 59 ans, a été condamné mardi par un tribunal de Tétouan à 20 ans de réclusion criminelle pour enlèvement et tentatives de viol sur mineures.

Il avait été cueilli par la police, en juin 2013, dans une station-service de cette ville du nord du pays. Des personnes s'étaient en effet inquiétées d'entendre des cris d'enfant provenant d'une voiture immatriculée en Espagne. Une petite fille en était ressortie, indemne. Selon des ONG locales, il avait été accusé des mêmes faits sur deux autres enfants, toujours à Tétouan ainsi qu'à Chefchaouen. Avant son arrivée au Maroc, cet ancien enseignant s'était tristement illustré dans son pays par une tentative d'enlèvement sur une fillette de cinq ans. Après avoir purgé sa peine, il avait pris la direction de l'Espagne. Impliqué dans de nouvelles affaires, il avait fait l'objet d'un mandat d'arrêt. Le récidiviste était alors entré au Maroc via l'enclave espagnole de Ceuta en 2012.

Plusieurs affaires retentissantes

Durant son procès, reporté à de multiples reprises, Robert Bill a plaidé non coupable. Egalement condamné à une amende de 100.000 dirhams (9.500 euros), il dispose de dix jours pour faire appel. Le président de l'Observatoire du nord des droits de l'Homme (ONDH), Mohammed Benaïssa, s'est félicité de "ce verdict qui protège les enfants et envoie un message aux pédophiles".

Au cours des dernières années, plusieurs affaires ont en effet marqué le pays. En mai 2013 notamment, un sexagénaire français avait écopé de 12 ans de prison pour de multiples agressions. Ce mois-là, des milliers de Marocains étaient par ailleurs descendus dans les rues de Casablanca pour dénoncer la pédophilie et les violences faites aux enfants à la suite de l'agression d'une fillette retrouvée dans un bain de sang. Durant l'été 2013 enfin, l'affaire Daniel Galvan avait ému le pays. Une grâce royale avait en effet été accordée à cet Espagnol condamné en 2011 à 30 ans de prison pour des viols sur 11 mineurs. Après plusieurs jours de manifestations, la grâce avait été annulée mais le condamné avait eu le temps de regagner son pays.

Plus d'articles