Le roi du Maroc gracie la journaliste Hajar Raissouni, emprisonnée pour "avortement illégal"

Le roi du Maroc gracie la journaliste Hajar Raissouni, emprisonnée pour "avortement illégal"

AVORTEMENT - Le roi du Maroc a gracié ce mercredi 16 octobre la journaliste Hajar Raissouni, emprisonnée pour "avortement illégal" et "débauche". Cette dernière est sortie de prison quelques heures après. Arrêté le 31 août dernier, elle avait été condamné un mois plus tard à un an de prison.

C'est une victoire pour les défenseurs de l'avortement au Maroc. La journaliste Hajar Raissouni, emprisonnée depuis un mois et demi, a été graciée par le roi Mohammed VI ce mercredi 16 octobre, selon un communiqué officiel. La journaliste de 28 ans avait été arrêtée à Rabat le 31 août dernier, alors qu'elle sortait d'une consultation chez son gynécologue, puis condamnée à un an de prison le 30 septembre pour "avortement  illégal" et "débauche" (qualificatif retenu par la justice marocaine pour des relations sexuelles hors mariage). 

Hajar Raissouni est sortie de prison quelques heures après l'annonce, dans la soirée de mercredi, tout comme son fiancé, le gynécologue, l'anesthésiste et la secrétaire médicale condamnés en même temps qu'elle. 

Voir cette publication sur Instagram

Communiqué des 10000 🔥🔥 @moroccan.outlaws.490 #10000 #collectif490 #خارجة_على_القانون #moroccanoutlaws #kharja3lal9anoun

Une publication partagée par Sonia Terrab (@soniaterrab) le

Cette grâce accordée à la journaliste intervient après qu'un collectif auteur d'un manifeste, intitulé "Hors-la-loi" et signé par plus de 10 000 personnes, a demandé au parquet marocain l'abandon des poursuites à son encontre et l'abolition des "lois liberticides" criminalisant le sexe hors-mariage. Publié le 23 septembre dernier, il était à l'origine signé par 490 personnalités marocaines influentes. Le manifeste a également demandé aux médias publics d'organiser un "débat sur les libertés individuelles au Maroc", réunissant des élus, des membres de la société civile et des intellectuels.

Lire aussi

Largement critiquée, l'arrestation d'Hajar Raissouni a relancé le débat dans ce pays conservateur sur les lois encadrant de manière répressive les mœurs et la liberté de la presse.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

Covid-19 : l'anxiété des Français atteint un niveau proche de celui du premier confinement

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil d'alerte de 50 cas pour 100.000 de nouveau franchi en France

Grève à la SNCF : 8 trains sur 10 sur la ligne TGV Atlantique ce samedi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.