Etats-Unis : la première femme pilote de chasse, désormais sénatrice, révèle avoir été violée par un supérieur

International

ARMÉE - Martha McSally, sénatrice républicaine de l'Arizona et première femme à avoir piloté un avion de chasse au combat, a affirmé mercredi avoir été violée par un de ses supérieurs à l'armée.

Elle était la première femme à avoir piloté un avion de chasse au combat, puis commandé un escadron de combat. "Je suis aussi la rescapée d'une agression sexuelle dans l'armée", a affirmé mercredi Martha McSally, la sénatrice républicaine de l'Arizona, lors d'une audition de la commission de la Défense du Sénat américain consacrée aux victimes d'abus sexuels dans l'armée. "Au contraire de tant de rescapées courageuses, je ne l'ai pas signalée", a-t-elle poursuivi. "Je ne faisais pas confiance au système à l'époque. J'avais honte et j'étais désorientée".

L'élue américaine de 52 ans, dont vingt-six ans passés dans l'armée de l'Air, affirme avoir été violée par un supérieur lorsqu'elle était dans l'armée. "J'ai été pourchassée et violée par un officier supérieur", a-t-elle dit, expliquant avoir décidé de parler de ce traumatisme seulement des années plus tard. Elle n'a pas révélé le nom de son agresseur, ni la date à laquelle les faits se seraient déroulés.

Elle dénonce la réponse des autorités militaires

Ce combat est "profondément personnel", a poursuivi Martha McSally, qui évoque une époque pendant laquelle les scandales d'abus sexuels s'accumulaient au sein de l'armée américaine, qui y apportaient "une réponse vraiment inadéquate" selon elle. La sénatrice a été "horrifiée" par la façon dont l'armée a réagi à son témoignage, et affirme avoir failli démissionner "par désespoir", après dix-huit ans de service. Elle a quitté l'armée en 2010 avec le grade de colonel, avant d'être élue à la Chambre des représentants, puis d'être nommée fin 2018 pour occuper le siège du sénateur John McCain, décédé quelques mois plus tôt.

En vidéo

VIDÉO - Journée des droits des femmes : mobilisation pour l'égalité salariale

"Comme d'autres victimes, je pensais que le système me violait une nouvelle fois", a affirmé Martha McSally, ajoutant qu'elle a finalement choisi de ne "pas abandonner" et de devenir "une voix pour les femmes" dans l'armée puis en politique. Elle a évoqué la responsabilité de la hiérarchie militaire et demandé un changement de culture dans l'institution.

Lire aussi

"Nous avons fait beaucoup de chemin pour stopper (ces agressions), mais nous avons encore beaucoup de chemin à faire", a-t-elle mis en garde. "Je ne veux pas que les officiers de commandement échappent à leurs responsabilités, il faut qu'ils rendent plus de comptes pour résoudre ce problème." Selon un rapport publié par le Pentagone en mai 2018, le nombre d'agressions sexuelles signalées a augmenté de 10% entre octobre 2016 et septembre 2017.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter