Massacre d'Oradour-sur-Glane : un octogénaire ancien SS inculpé

Massacre d'Oradour-sur-Glane : un octogénaire ancien SS inculpé

DirectLCI
ALLEMAGNE - Un homme de 88 ans a été inculpé pour meurtre et complicité de meurtre lors du massacre d’Oradour-sur-Glane en France, au cours duquel 642 personnes ont été tuées en juin 1944, a indiqué mercredi le parquet de Cologne (ouest de l’Allemagne).

70 ans après le drame, justice sera-t-elle rendue ? Un Allemand de 88 ans a en effet été inculpé pour meurtre et complicité de meurtre pour avoir pris part au massacre d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), au cours duquel 642 habitants de ce village français ont été tués en juin 1944, a indiqué mercredi le parquet de Cologne ( Allemagne).

Des victimes massacrées à l'aide d'explosifs, de grenades, d'armes automatiques

L'homme, suspecté des pires horreurs, avait 19 ans à l'époque et appartenait au régiment Der Führer de la division blindée SS Das Reich. Avec d'autres, il se serait rendu dans une grange d'Oradour et aurait tué 25 personnes à la mitraillette. Et selon un communiqué du tribunal, les accusations seraient encore plus graves.

Le suspect se serait ensuite rendu à l'église du village, où étaient regroupées plusieurs centaines de femmes et d'enfants, pour assurer "une garde à proximité". Pendant ce temps, les victimes ont été massacrées à l'aide d'explosifs, de grenades, d'armes automatiques, avant que l'église ne soit incendiée, a précisé le tribunal qui le suspecte également d'avoir transporté du combustible pour faciliter ces meurtres.

Un procès très incertain

"Il n'y a pas de crime de cette nature qui doit rester impuni", a immédiatement réagi le président de l'Association nationale des familles des martyrs d'Oradour, Claude Milord, après cette nouvelle. "Cela ne ramènera pas ceux qui sont partis, mais qu'on ait retrouvé un coupable" présumé, "que la justice passe", à quelques mois du 70e anniversaire du massacre, "c'est bien pour honorer les victimes", a-t-il considéré. Cette inculpation a lieu en effet juste après l'hommage binational rendu aux victimes par le président français François Hollande et son homologue allemand Joachim Gauck le 4 septembre dernier, le premier chef d'État d'Outre-Rhin à visiter ce village martyr.

De son côté, Robert Hébras, 88 ans, l'un des derniers survivants du massacre d'Oradour-sur-Glane a lui, fait part de sa "surprise"." J'avais rencontré il y a quelques mois, à deux reprises, le procureur de Dortmund, Andreas Brendel, qui pilote l'enquête sur Oradour, (Il) "m'avait alors dit que des personnes" susceptibles "d'avoir participé au massacre avaient été retrouvées". "Est-ce qu'il y aura un procès ensuite? C'est la question que je me pose", s'est-il interrogé. Il est toutefois incertain qu'un procès puisse avoir lieu et que ce retraité, habitant à Cologne, puisse être jugé.

Plus d'articles