Mastercard veut vous faire payer en ligne avec… Un selfie

Mastercard veut vous faire payer en ligne avec… Un selfie

International
DirectLCI
E-COMMERCE – Mastercard assure travailler sur un système permettant de valider des achats faits sur Internet simplement en se prenant en photo.

Vous en avez marre de voir des ies partout ? C'est pourtant loin d'être fini. Après avoir envahi les réseaux sociaux, la mode de la photo mal cadrée de soi-même pourrait s'attaquer prochainement au système bancaire. Dans une interview accordée à la chaîne américaine CNN , Ajay Bhalla, le directeur du développement de Mastercard explique travailler à un système de validation des paiements par reconnaissance faciale. "La nouvelle génération, qui est très portée sur les ies, devrait trouver ça génial et l'adopter", s'enthousiasme-t-il.

À LIRE AUSSI >> Changer de banque, bientôt une simple formalité ?

Concrètement, comment fonctionnera ce système ? Aujourd'hui, pour valider un paiement, MasterCard demande à ses clients d'entrer un code secret spécifique, appelé "Securecode". Mais le problème est que les clients ont une fâcheuse tendance à oublier leur code. C'est pour y remédier que l'entreprise de cartes de crédit veut utiliser les ies. Demain, au moment d'approuver un achat fait sur un site de commerce en ligne, le nouveau système vous demandera de lancer l'application de Mastercard. Celle-ci scannera votre visage, et le comparera avec une copie enregistrée sur les serveurs de l'entreprise. S'il s'agit du même, la transaction sera validée.

À LIRE AUSSI >> 5 choses que vous ignoriez sur les banques en ligne

Bientôt des achats approuvés grâce au seul rythme cardiaque ?

Mastercard assure avoir pris toutes les précautions nécessaires pour éviter un piratage : Pour valider le paiement, il faudra obligatoirement cligner des yeux. En clair, une simple photo d'un utilisateur placée devant la caméra de son smartphone ne suffira pas à lui voler de l'argent. Et pour ceux qui n'apprécieraient pas de se faire prendre en photo, Ajay Bhalla explique qu'il travaille sur d'autres systèmes de validation, notamment à la voix ou en fonction du rythme cardiaque, différent pour chaque individu.

À LIRE AUSSI >> Quels sites de e-commerce protègent le mieux vos données?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter